Un danger pour le train-vélo: les fédérations d’usagers agissent

Publié par Cédric Attali, le  22 novembre 2012
Un danger pour le train-vélo: les fédérations d’usagers agissent

Depuis quelques mois, la France avance et prend des initiatives autour du vélo et du cyclotourisme; on se rappelle le projet France Vélo Tourisme lancé en mars dernier ou la création de la vélo-route n°43.

Lors de l’inauguration de cette route la Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme a insisté sur son engagement en faveur du tourisme à vélo et a même souhaité que la France deviennent une des destinations majeurs de ce tourisme.

C’est dans se climat qui semble plutôt favorable que les fédérations de cyclistes et d’usagers des transport (ainsi qu’un voyagiste)  tentent d’alerter l’opinion sur un sujet qui touche de nombreux français: l’intermodalité train-vélo.

Cette communauté constate que les nouvelles rames TGV Duplex ne comportent aucun espace vélo alors que les modèles remplacés en étaient équipés; la SNCF justifie ce choix en disant simplement qu’elle refuse d’ouvrir ces rames à deux étages aux voyageurs cyclistes avec leur vélo.

-Pourquoi vous faîtes ça Madame la SNCF?

-Parce que c’est comme ça et c’est pas autrement!

Train véloEnfin bref… Nous pouvons ajouter à cela une politique globale de la SNCF qui se durcie à l’encontre des vélos. Le nombre de places dans les rames TGV Atlantique ont été réduites de moitié ou encore des trains inter-cités deviennent interdits aux vélos.

D’un côté on a une France qui pousse le cyclotourisme et les mobilités durables et de l’autre on a une France qui freine le développement du réseau de vélo-routes et voies vertes. C’est à n’y rien comprendre.

Suite à ces contradictions qui se suivent et n’en finissent pas, ces fédérations accompagnées d’un voyagiste ont sollicité une rencontre avec M. Cuvilier, Ministre délégué chargé des Transports, afin de comprendre les intentions de l’État et également de lui faire part de leurs attentes.

AFFAIRE A SUIVRE…

6 comments

  1. sur le TGV Alantique Bordeaux Bayonne juste 2 places pour les vélos et si pas de réservation pas de place ,pour ranger les vélos il faut replier 4 fauteuils , la SNCF préfère faire de l’argent plutôt que du « service  » oh! pardon j’ai dis un gros mot ,à SNCF on ne dit plus service mais « sévices public » circuler les cyclistes y a rien à voir ……

  2. edmond

    Prémices d’une privatisation, euh… mort annoncée…

    1. Cedric

      La mort du service serait une énorme perte pour la communauté de cyclistes et nous espérons que la lutte portera ses fruits

  3. edmond

    Une perte pour des cyclistes de tous niveaux : randonneurs, touristes, vélotaffeurs, enfants, débutants, sportifs pris par la nuit, le mauvais temps…, un risque aussi de ne pas encourager l’abandon de l’usage de l’automobile : un voyage en train plus un parcours vélo de 30 à 45 mn d’une gare est de loin plus rentable et moins dangereux que le même parcours en voiture, le temps de parcours est assez proche, voire favorable aux heures de pointes. Expérience vécue régulièrement sur Grenoble et la région Rhône-Alpes.

    Rappel : 4000 morts par an en voiture, essence en hausse constante; en train quasiment aucun accident sur l’ensemble du réseau S.N.C.F., des abonnements travail ou de voyages fréquents très bon marché, sans compter la confiance accordée aux jeunes cheminots, métiers plus que valorisant et durables!

    Le train est le mode de transport de masse le plus efficace, le plus économique et le moins polluant après le voilier! Donc ne pas favoriser le transport des vélos est une erreur d’anticipation sur les années à venir pour les cadres S.N.C.F. (sont-ils cyclistes? ont-ils seulement déjà conduit un train comme celà était le cas il y a 50 ans?…)

    Constat : depuis la mort du transport des marchandises et la fermeture des petites lignes, des gares et des suppressions de postes, nos impôts servent à détruire l’héritage légué par les anciens! on déferre plus de lignes en France qu’on n’en construit alors que le trafic arrive à saturation; cet argent devrait servir à créer des « autoroutes » cyclables et autres voies en site propre afin de relier les villes et ainsi éviter de jeter les cyclistes au milieu des nationales bondées de camions et autres engins favorisant l’insécurité routière. Dix camion en moins sur la route, c’est déjà une rame de fret ferroviaire d’assurée, un risque d’accidents en moins, une économie notable pour la Sécu et la qualité de vie! Tout apprenti conducteur devrait passer un stage d’une semaine en vélo avant de passer son permis de conduire pour apprendre les notions de danger et de respect!

    Ceci dit, il n’y a pas que le TGV dans la vie (du Rail), n’oubliez pas les Corail et autres TER, certes plus longs en trajet, mais moins cher et gratuit pour les vélos. Et c’est bon pour les chiffres du trafic de ces éternels (croisons les doigts) trains de campagnes. La région Rhône-Alpes avait fait planer la menace d’interdire les vélos dans les trains, mais s’est limitée fort pertinement à conseiller de ne pas tenter les trains bondés aux heures de pointe.

    Bref, voici pour le coup de nerf d’avant midi, et je ne suis pas à Sud-Rail mais juste voyageur convaincu du bienfait de ce binome train-vélo, ami de ma santé et de mon porte-monnaie.

    Bonne route à tous!

    E

  4. Burel Jean Claude

    Vous savez nous avons un voisin situé à l’EST qui se nomme l’Allemagne et pour lequel nos « décideurs » ne tarissent pas d’éloges, Il nous faut prendre exemple sur, faire comme, et bien là bas en Allemagne tous les trains peuvent recevoir des vélos de même que les métros … Quel bonheur de voyager chez nos voisins !

  5. Gervois

    J’ai fait Zurich Prague en vélo cet été avec mon fils. On a rejoint Zurich en voiture car en train cela aurait été galère.
    Par contre le retour de Prague à Zurich en train n’a posé aucun problème. En plus on avait oublié de réservé et on nous a tout de même accepté avec nos vélos.
    Le France est décidément un pays sous développé en ce qui concerne le cyclisme.
    Il faut dire que la traversée successive de la Suisse, l’Autriche, l’Allemagne et la république Tchèque a été un plaisir tant au niveau des infrastructures que du respect mutuel entre les différents usagers de la route. On se sent en sécurité.

Laisser un commentaire

Catégories

Archives