La cotation des circuits gravel de la FFCT : les parcours gravel ont maintenant des niveaux de difficulté

Publié par 
Frédéric Urrutia,
le 
Actualité, Cyclotourisme, Divers, Services et conseils

Partager

La cotation des circuits gravel de la FFCT : les parcours gravel ont maintenant des niveaux de difficulté

La FFCyclotourisme a publié récemment une grille de cotation des circuits gravel. Elle permet d’estimer le niveau de difficulté de chaque parcours selon un système de critères et de points. Indéniablement, le gravel est bien plus qu’un effet de mode et fédère de plus en plus de cyclistes. Et c’est parce que cette modalité de vélo, le gravel bike, incarne la liberté, la découverte et l’aventure. Quid sur les nouvelles cotations de la FFCyclotourisme pour accompagner le développement du gravel en France !

Des itinéraires gravel hiérarchisés selon leur technicité

La FFCyclotourisme est la fédération qui gère le cyclotourisme et la randonnée à vélo en France.

Il n’est donc pas étonnant qu’elle anime et qu’elle développe la pratique du gravel. Ce type de vélo est l’un des choix de prédilection pour faire du cyclotourisme et du bikepacking. Or, le gravel est parfois une pratique floue et confuse pour les débutants.

L’objectif de la grille est donc de rendre plus lisible cette pratique cycliste. Cela permet aux amateurs de gravel de mieux s’y retrouver lorsqu’il s’agit de planifier une sortie à vélo.

Les indicateurs de difficulté pour la cotation des circuits de gravel

La cotation des circuits de gravel permanents se base sur trois critères et un système de points. Cela permet d’avoir un meilleur aperçu des itinéraires balisés en France.

La distance du parcours gravel

Le premier facteur est la distance :

  • de 0 à 20 kilomètres : 1 point
  • de 21 à 50 kilomètres : 2 points
  • de 51 à 80 kilomètres : 3 points
  • au-delà de 81 kilomètres : 4 points

Le dénivelé positif de l’itinéraire

Ensuite, en fonction du dénivelé, un parcours accumulera plus ou moins de points :

  • de 0 à 200 mètres : 1 point
  • de 201 à 500 mètres : 2 points
  • de 501 à 1 000 mètres : 3 points
  • au-delà de 1 001 mètres : 4 points

>> A LIRE AUSSI : La FFCT lance maintenant un label pour les parcours longue distance

Le type de revêtement

Enfin, pour obtenir la cotation des circuits de gravel, on assigne des points selon les parts de types de revêtements.

  • Si le parcours comprend 90 % de revêtement lisse, alors il prend 1 point. Cela comprend des voies larges, des pistes forestières, des voies vertes, des routes secondaires ou des voies communales en enrobé.
  • Si 70 % du parcours se déroule sur du revêtement varié (pistes sableuses, légèrement dégradées ou un terrain peu régulier), alors on additionne 2 points.
  • Si 30 % du revêtement présente des difficultés techniques, alors le parcours cumule 3 points.
  • Si le revêtement rude (voie romaine, sentier VTT ou route avec obstacles…) représente 10 % du parcours, alors il obtient 4 points.

La cotation des circuits gravel

À la fin de l’évaluation des parcours balisés selon les trois critères, on obtient un nombre total de points. Il y a quatre niveaux de difficulté, du plus facile au plus difficile : vert (3 à 4 points), bleu (5 à 6 points), rouge (7 à 9 points) et noir (10 à 12 points).

Les informations obligatoires des randos gravel

Pour être évalués par la FFCyclotourisme, les organisateurs de parcours gravel doivent faciliter certaines informations obligatoires. Cela va du ratio voie revêtue/non revêtue à l’intensité de l’effort selon l’indice IPB (un système répandu dans le monde du sport qui évalue la difficulté d’un itinéraire parcouru) en passant par le degré d’isolement.

En effet, un parcours peut être de difficulté moyenne mais être éloigné de tout point d’eau. Ou bien, un parcours peut se dérouler majoritairement sur des pistes cyclables pour vélo de route, mais comprendre un segment sur une ancienne voie ferrée.

Il y a donc plusieurs facteurs à prendre en compte et cette grille de cotations de circuits de gravel offre un meilleur regard sur les itinéraires.

>> A LIRE AUSSI : Nous avons recensé tous les événements gravel de l’année

Des parcours de vélo gravel et des clubs qui se multiplient en France : Alpes, Bretagne, Paris…

L’engouement pour le gravel provient du plaisir de découvrir des paysages reculés et préservés. On voit donc des clubs et de nouveaux circuits de gravel apparaître partout dans l’Hexagone.

La multiplication des parcours gravel s’accompagnera certainement de l’installation d’équipements. On peut citer les points d’eau, des commerces, des hébergements à proximité des tracés. L’idée est de développer la pratique du gravel auprès des amateurs et des clubs.

Pour mieux organiser cette activité, la FFCyclotourisme apporte son grain de sel avec cette cotation des circuits de gravel.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

📬 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité
 

Catégories

Qualité de l'air