Checklist pour le cyclotourisme en hiver : tout le nécessaire à emporter

Publié par 
Charles-Henri Avenel,
le 
Conseils pratiques, Conseils vélo, Cyclotourisme, Matériel vélo, Services et conseils

Partager

Checklist pour le cyclotourisme en hiver : tout le nécessaire à emporter

Pour beaucoup de voyageurs à vélo, l’arrivée de l’hiver rime avec repos, vélo au garage et attente des beaux jours. Pourtant, l’hiver n’est pas une fatalité. Il est tout à fait possible, avec le bon matériel et la bonne préparation, de faire de longues sorties hivernales. Vous pourriez même y prendre un réel plaisir ! Vous avez préparé votre to do list ? Éclairage, chargement, vêtements, itinéraires, vous saurez tout sur la checklist que nous vous avons concoctée pour votre prochaine sortie de cyclotourisme en hiver. 

Quel éclairage choisir pour du cyclotourisme en hiver ?

Commençons checklist pour le cyclotourisme en hiver par le sujet de l’éclairage. Nous le savons tous, l’une des grandes difficultés avec la pratique du cyclotourisme en hiver est la durée limitée de l’ensoleillement. S’il faut rouler au maximum lorsqu’il fait jour, certaines situations nous obligent à prendre la route de nuit. Dans ce cas, il faut absolument voir et être vu. Par ailleurs, le choix d’un bon éclairage vélo longue distance devra privilégier une bonne durabilité, une facilité d’alimentation électrique ainsi qu’une bonne résistance au froid. Quels éclairages répondent à ces conditions exigeantes ? Un éclairage dynamo.

cyclotourisme sur la neige

Été comme hiver, la pratique du cyclotourisme impose l’autonomie. On ne sait jamais où ni quand il sera possible de recharger son matériel électrique. Pour un éclairage vélo longue distance, privilégiez donc un éclairage par dynamo à haute visibilité pour vous garantir une vraie indépendance tout en maintenant un bon niveau de sécurité. L’éclairage par dynamo garantit une vraie indépendance énergétique essentielle sur le voyage au long cours. Vous pouvez par exemple trouver ce type de feux chez Supernova, avec l’éclairage dynamo avant E3 Pro 2 Supernova.

Par ailleurs, un bon éclairage pour cyclotouriste doit avoir la puissance suffisante pour éclairer la route, en particulier lors du faible ensoleillement hivernal. Les routes étant aussi rarement éclairées hors agglomération, équipez votre vélo avec des feux d’un minimum de 50 lux ou 300 lumens à l’avant. Nous pouvons vous conseiller un modèle qui allie puissance et alimentation dynamo comme le phare vélo avant 50 lux Lumotec.

>> A LIRE AUSSI : Conseils pour choisir son éclairage vélo avant et arrière et fixations

Checklist équipement cyclotourisme : comment se parer au froid à vélo ?

L’ennemi numéro un du cyclotouriste, ça n’est pas le froid, c’est l’humidité ! L’effort répété sur le vélo engendre beaucoup de transpiration. Lorsque le corps se refroidit, cette humidité est glaçante. Elle peut même geler avec le vent. La priorité principale du cyclotouriste est donc à la fois de ménager ses efforts physiques, mais également d’évacuer cette humidité. C’est là qu’interviennent les vêtements de vélo pour l’hiver

checklist cyclotourisme en hiver

Il faut impérativement respecter la règle des trois couches lors du choix des vêtements hivernaux. À savoir : une première couche respirante pour évacuer la transpiration. Pour cela, un sous vêtement technique peut s’avérer très efficace. Vous trouverez ce genre de vêtement chez la marque Megalight avec le t-shirt cycliste homme léger, dont les deux couches garantissent évaporation et chaleur. Une deuxième couche isolante. Celle-ci a pour objectif de conserver votre chaleur corporelle.

Cette couche intermédiaire doit emprisonner de l’air. Pour cela, une veste polaire ou en duvet sont idéales. Et une troisième couche imperméable et coupe-vent contre les éléments extérieurs. Cette couche doit vous protéger de la pluie, de la neige et du vent, tout en restant suffisamment respirante pour éviter la condensation intérieure. L’humidité ne doit donc pas entrer, mais elle doit pouvoir sortir. Vous pouvez trouver d’excellentes vestes imperméables et respirantes avec la marque Altura comme sur sa veste vélo homme imperméable & respirante Pertex® Ridge.

L’autre règle à suivre est la protection des extrémités. La tête, première zone d’où s’échappe la chaleur du corps, doit être protégée du froid et du vent. Il convient donc de ne jamais négliger l’importance d’un bonnet. Pour garder la tête et le cou au chaud pour l’hiver, le passe-montagne sera un excellent allié. Par exemple, la marque BBB propose la cagoule noire pour cycliste en hiver Fullhead.

Les mains, également très exposées, méritent une attention toute particulière. Les propriétés isolantes des gants pour vélo peuvent les préserver du vent. Par ailleurs, l’humidité et la pluie ne sont pas rares en hiver. L’utilisation de gants imperméables est donc vivement recommandée. C’est ce que propose par exemple la marque Vaude avec des gants cyclistes étanches avec doigt tactile Tura II

>>> A LIRE AUSSI : Tout savoir sur les vêtements vélo : Homme, femme, VTT, route, gravel

Transport, sacoches, comment s’adapter à l’hiver ?

Si rouler en hiver peut apporter beaucoup de plaisir, cela demande aussi une vraie préparation logistique. En d’autres termes, il faut anticiper le froid et l’humidité pour mieux apprécier la saison. Plus concrètement, pour transporter son chargement, le choix des sacoches doit prendre en compte les risques de pluie ou de neige. Il faudra donc des sacoches étanches qui permettent de conserver votre équipement au sec. À cet effet, la marque Basil propose sa sacoche double imperméable Miles.

>>> À LIRE AUSSI : Quelles sont les meilleures sacoches vélo étanches pour vos affaires ?

De plus, les conditions exigeantes de l’hiver imposent un plus grand volume de chargement. Les sacoches devront contenir entre autres un sac de couchage paré à l’hiver, un bon matelas pneumatique de camping, ainsi que des vêtements chauds. Il faudra donc avoir des sacoches sur porte-bagages avant et arrière ou bien des sacoches à grand volume. À cet effet, la marque Hapo a développé leur lot de modèle de sacoche vélo imperméable 2 x 23L. Un grand chargement en toute étanchéité.

>>> À LIRE AUSSI : Les 6 techniques pour survivre au camping hivernal – Par Cyclo Voyageur

cyclotourisme bivouac en hiver

Quels itinéraires pour du vélo en hiver ?

Le choix de l’itinéraire en hiver n’est pas à prendre à la légère. Dans le cas d’un voyage au long cours sur plusieurs saisons, il faudra toujours s’arranger pour aborder les pays les plus chauds en hiver et les pays les plus froids en été. Il conviendra de calculer à l’avance le temps de route prévu pour chaque pays, et de planifier l’itinéraire en conséquence.

Dans le cas d’un voyage plus court, l’itinéraire doit privilégier les plaines et s’éloigner le plus possible des montagnes. Bien sûr, le choix de l’itinéraire sera très lié à la région ciblée, mais une règle s’applique à tous : rester sur les pistes et aménagements cyclables dans la mesure où elles sont praticables. Dans le cas contraire, il faudra s’adapter et viser les itinéraires les plus sûrs. Les routes les plus sûres pour les cyclistes en hiver sont celles qui sont déneigées tout en ayant une circulation automobile faible. 

Voici un choix d’itinéraires qui assurent une certaine accessibilité en hiver sans trop souffrir du froid : le Tour du lac Léman à vélo, qui offre une vue magnifique sur des routes entretenues et sûres. Traverser les Landes sur la Vélodyssée, un itinéraire le long de l’Atlantique garantissant un climat doux. La Loire à vélo, dont la proximité du célèbre fleuve garantit une basse altitude et un climat rarement toujours agréable.

>>> A LIRE AUSSI :  Itinéraire Bikepacking : des trucs pour découvrir l’aventure à vélo

Anecdote hivernale de cyclotouriste

Sur la route en hiver, même avec le matériel le plus technique, il n’est pas rare d’avoir les mains et les pieds glacés par le froid et le vent. La sensation peut même s’avérer très douloureuse. Pour conclure cette checklist, découvrez l’astuce d’un habitué du cyclotourisme en hiver.

cyclotourisme en hiver

En tant que cyclotouriste, la technique de Charles est donc de s’arrêter toutes les deux heures dans un endroit chaud trouvé sur la route. Un café, une boulangerie, un supermarché, une station service, tout peut faire l’affaire ! L’idée est d’y rester 15 minutes pour réchauffer son corps et ses extrémités, évacuer la transpiration, et repartir dans de meilleures dispositions. C’est aussi une belle occasion pour lui de prendre un café chaud et rencontrer des locaux, ce serait dommage de s’en priver ! Ayant longé le Danube en hiver sous des températures largement négatives, cette technique s’est avérée vitale pour lui !

Pour avoir le plus d’informations complètes concernant un départ à vélo, nous vous invitons à consulter votre check list très instructive : quel équipement pour cyclotourisme ?

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

 

📫 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité

 

Catégories

Qualité de l'air