Découvrir Besançon à vélo le temps d’une journée sur l’EuroVelo 6

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Cyclotourisme, Itinéraires cyclables EuroVelo, Randonnées vélo

Partager

Découvrir Besançon à vélo le temps d’une journée sur l’EuroVelo 6

De l’Atlantique à la Mer Noire, l’EuroVelo 6 traverse paisiblement l’Europe en longeant les grands fleuves du Vieux Continent. On s’arrête aujourd’hui à Besançon, au bord du Doubs pour découvrir à vélo une ville verdoyante pleine d’histoire. Une balade à bicyclette revigorante dans la capitale de l’horlogerie française, où en pédalant, le temps semble s’arrêter.

Un bol de nature en pleine ville

L’EuroVelo 6 permet de découvrir les plus beaux fleuves d’Europe tout au long de son parcours. Au fil de l’eau, elle sillonne également quelques uns des plus beaux terroirs de l’Hexagone et des villes marquées par l’Histoire. En plein cœur de la vallée du Doubs, elle traverse la ville de Besançon. La capitale du temps témoigne encore des traces de son histoire avec notamment son imposante citadelle Vauban et ses fortifications inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais elle offre aussi des parcours à bicyclette reposants et agréables pour découvrir la ville et ses alentours à vélo !

Besançon à vélo, itinéraire

Sur 12 km, entre pistes cyclables et sentiers de l’EuroVelo 6, petite balade à vélo dans Besançon et autour de la ville entre architecture et nature. Les aménagements de l’EV 6 sont par ailleurs d’une très belle qualité.

Besançon à vélo, une balade urbaine et naturelle

De Vauban à l’horlogerie

Le Doubs vu de la Citadelle
© Jean-Baptiste Lasserre

Pour débuter la balade à vélo, rendez-vous à la Citadelle Vauban de Besançon qui sera notre point de départ. Construit à la fin du XVIIème siècle, le monument est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO et offre une vue imprenable sur la ville. À l’intérieur, vous pourrez y visiter plusieurs musées. Le musée comtois sur les traditions de Franche-Comté comme le célèbre fromage du même nom. Le Musée de la résistance et de la déportation ainsi qu’un muséum d’histoire naturelle avec un parc zoologique. La Citadelle domine « La Boucle », la partie de la ville à l’intérieur de la boucle formée par le méandre du Doubs, autrefois totalement entourée de fortifications et de tours bastionnées. Les quelques vestiges de cette enceinte renferment aujourd’hui un centre-ville dont la plupart des bâtiments sont construits en pierre de Chailluz aux tentures jaunes et bleues.

La maison natale de Victor Hugo à Besançon
© Jean-Baptiste Lasserre

En redescendant, on peut s’arrêter à la cathédrale Saint Jean pour admirer son impressionnante horloge astronomique. Attention, la descente en vélo est un peu raide. On file jusqu’à la Place Victor Hugo, où la maison natale du poète retrace ses plus grands combats. À quelques mètres de là sont aussi nés les frères Lumière et Proudhon. Puis direction le Musée du Temps, qui témoigne du patrimoine horloger de la ville, et plus généralement de la région. Mais aussi de l’histoire de Besançon, avec notamment une très belle tapisserie retraçant l’histoire de Charles Quint. Installé dans le Palais Gravelle, un somptueux édifice Renaissance du XVIème siècle, vous y trouverez des horloges en tout genre, des sabliers, des cadrans solaires et des montres comme la surprenante Leroy 01 qui fut pendant longtemps la « plus compliquée du monde ».

Escapade nature le long de l’EuroVelo 6

Le long du Doubs dans le Parc de la Gare d'Eau
© Jean-Baptiste Lasserre

Direction ensuite le Parc Chamars puis parc de la Gare d’Eau surplombé par la Citadelle. On pédale quelques mètres le long du Doubs avant de rejoindre l’EV 6. Puis on traverse le tunnel vélo et fluvial sous la Citadelle pour ressortir de l’autre côté. Direction Montbéliard, on laisse la Citadelle dans notre dos sur un sentier assez fréquenté. Cyclistes et piétons se mêlent aux kayakistes. Dès la sortie du tunnel, on a l’impression d’être largué directement en pleine nature. À deux coups de pédales du centre-ville, on est propulsé dans un paysage verdoyant le long du fleuve et de ses écluses, et on croise rapidement les premières vaches.

Le long de l'EuroVélo 6
© Jean-Baptiste Lasserre

Plutôt que de continuer l’EuroVelo 6 qui passe en voie partagée à La Malate, on traverse plutôt la passerelle qui enjambe le Doubs. Et on remonte vers Besançon par l’autre rive. Le chemin, moins bien aménagé que l’EV 6 de l’autre côté, est toutefois un bon terrain de jeu pour les vététistes. On longe l’ancienne usine de Rhodiacéta puis la salle de musiques actuelles de La Rodia et on arrive sur une voie verte qui traverse le paisible parc Micaud. Une passerelle permet de retourner dans la Boucle et d’accéder à la Cité des Arts. Un bâtiment à la fois industriel et contemporain qui abrite le conservatoire et le FRAC.

Visite du centre-ville pour finir la journée

Place de la Révolution à Besançon
© Jean-Baptiste Lasserre

Place de la Révolution, on retrouve l’ancienne école d’horlogerie, mais aussi le Musée des Beaux-Arts et d’Architecture. Un superbe édifice conçu au départ comme une halle aux grains. Aujourd’hui une impressionnante architecture en béton a pris place dans la cour intérieure, et les ouvertures ont été retravaillées pour laisser entrer un maximum de lumière. On traverse ensuite de nouveau le Doubs pour sortir de la Boucle jusqu’à l’église Sainte-Madeleine. Derrière-vous sur l’autre rive, les quais Vauban. Pour terminer la visite, vous pourrez faire un petit détour par le très bel hôtel de Champagney. Et si vous en avez marre de pédaler, laissez votre bicyclette et partez à la découverte des nombreux petits passages et escaliers qui mènent au Fort Griffon.

Les quais Vauban
© Jean-Baptiste Lasserre

« Toute la journée, j’ai été impressionnée par la beauté de l’endroit où nous sommes. Le Doubs serpente entre les falaises et les montagnes, c’est magnifique. Wouah ! Ooh ! C’est beau ! Wah ! (j’ai peut-être été un peu casse-pieds…). […] La ville de Besançon est vraiment chouette. Une citadelle Vauban classée à l’UNESCO, des rues piétonnes sympa, des commerces agréables… Nous avons fait une bonne pause « boulangerie » où nous avons trop mangé, puis profité d’un magasin bio pour nos deux trois légumes pour le soir »
Chloé & Lucie – 3850 km – myatlas

Par où commencer ?

Besançon à l’avantage d’être très bien desservie, et notamment par le train. En effet, la gare de Besançon Viotte dans le centre-ville est un arrêt de la ligne TER Lyon-Belfort. La Gare de Besançon Franche-Comté TGV, quant à elle, relie à la fois l’Alsace, le sud de la France, Paris et la Suisse. Si vous souhaitez venir en avion, les aéroports les plus proches sont ceux de Mulhouse, Genève ou Lyon. Le petit aéroport de Dole Jura n’accueille, en effet, quasiment aucun vol intérieur.

>> A LIRE AUSSI : partir en voyage en train ou en avion avec son vélo

Kayak sur le Doubs le long de l'EuroVélo 6
© Jean-Baptiste Lasserre

Où se loger ?

La Citadelle Vauban domine la ville
© Jean-Baptiste Lasserre

Entre l’offre du centre-ville et la proximité avec l’EuroVelo 6, il est assez facile de trouver le logement idéal à Besançon. L’hôtel « Le Sauvage », aménagé dans un ancien couvent au pied de la Citadelle, est parmi les plus hauts de gamme. Au bord de la véloroute, l’auberge de La Malate accueille les voyageurs à vélo. Vous trouverez aussi de nombreuses maisons d’hôtes comme Au-delà du Bogador en plein cœur de la Boucle.

Pour faire une petite halte ou louer un vélo, faites un tour au café-vélo L’Echappée sur la place Victor Hugo. Labellisé Accueil Vélo, une partie est réservée à la restauration, une autre à la location de VAE et à la réparation, tenue par le fondateur de la marque Proxy Cycles, constructeur de cycle bisontin, mais aussi vendeur. Et pour tout autre renseignement à propos de votre séjour vélo, le Comité Départemental du Tourisme du Doubs sera ravi de vous répondre.

Comment s’équiper ?

Signalisation avant le passage vélo sous la Citadelle
© Jean-Baptiste Lasserre

Pour parcourir Besançon à vélo, vous n’aurez pas besoin d’équipement indispensable. Selon la saison, pensez à prendre avec vous une petite gourde ou une veste de pluie. Une sacoche de guidon sera aussi idéale pour transporter votre appareil photo, que vous allez être amené à sortir souvent tant les paysages et les panoramas se prêtent à être photographiés. Un sac à dos suffira amplement à transporter le reste de vos affaires. Pensez également à vous munir d’un antivol, si vous souhaitez abandonner un peu votre chère monture et déambuler librement dans la ville. Seul défaut, il n’existe pas de système de bagagerie pour faire garder ses affaires si on veut prendre un peu de temps pour visiter la ville.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air