La nutrition, facteur de réussite lors d’une épreuve cycliste

Publié par 
Emilie De Citycle,
le 
Accueil, Confort, Conseils pratiques, Conseils vélo, Ecologie, Santé

Partager

La nutrition, facteur de réussite lors d’une épreuve cycliste

Le cyclisme, pratique à la fois sportive et endurante, regroupe de nombreuses disciplines au sein de sa fédération. Route, VTT, BMX , Piste, Cyclo cross, etc. sont autant de disciplines où l’alimentation entre en compte. La place de la nutrition à vélo requiert donc un intérêt primordial dans une optique d’amélioration de la performance et de la gestion de son potentiel.

Nutrition à vélo pour les épreuves rapides de type BMX

Course cycliste

Une alimentation sportive équilibrée est nécessaire avant toute compétition ou sortie vélo nécessitant un effort soutenu. Afin de mettre toutes les chances de son côté, il faut s’alimenter de manière diversifiée. Ceci via une alimentation riche en protéines, glucides, lipides, sels minéraux et vitamines. Sans oublier d’inscrire sa préparation dans la durée. L’hydratation à vélo joue également un rôle primordial dans le bon fonctionnement du métabolisme.

banniere_cycletyres_201902

Il est nécessaire d’adapter son alimentation en fonction de son type de pratique. En effet, il est important de différencier les pratiques nécessitant de l’explosivité de celles nécessitant de l’endurance. Pour une activité rapide et explosive de type BMX ou piste, il est recommandé d’avoir une alimentation équilibrée associée à un entraînement adapté. Le jour J de l’épreuve, il sera nécessaire de recourir à une alimentation légère et digeste de type pâtes, gâteau de riz, céréales. Et ce, afin d’éviter toute mauvaise digestion et de bénéficier d’un apport glucidique à indice glycémique faible.

L’alimentation pour les épreuves longues de type courses

Bidon véloConcernant une épreuve de longue durée ou nécessitant de l’endurance (courses sur route, cyclosport, Vtt, …), une préparation en 4 temps s’avère appropriée.

Avant l’épreuve, soit 1-3 jours au préalable, l’alimentation devra être basée sur un apport hyper glucidique de type féculents à tous les repas. Favorisez la prise de viande blanche ou de poisson peu gras afin de faciliter la digestion.

Le jour de l’épreuve, l’alimentation devra se résumer à une collation légère à base de céréales,yaourt, gâteau de riz. Vous pouvez bannir les aliments riches en protéines (viandes, œufs, fromage…). Pendant l’épreuve, il est nécessaire de s’hydrater dès le début. Et de boire par petites gorgées toute au long de la course. En effet, l’effort engendré entraîne des pertes hydriques non négligeables (ceci est du à la transpiration). De l’eau sucrée ou à base de sirop est une bonne option afin de prévenir la déshydratation et de recourir à un apport énergétique.

>> A LIRE AUSSI : avoir toujours de l’eau fraiche à vélo

Concernant le solide, des barres énergétiques, des pâtes de fruits ou encore des fruits secs vous apporteront l’énergie indispensable pour continuer votre épreuve dans des conditions optimales.

Enfin, une fois son épreuve terminée et son objectif atteint, une phase de récupération s’engage. Souvent négligée, elle est pour autant très importante. Elle permet de réhydrater son corps et d’éliminer les toxiques générés pendant l’épreuve. Cela passe par une bonne hydratation à base d’eau et un repas riche en alimentation glucidique lente.

La nutrition à vélo est un facteur primordial et incontournable afin de bien vivre son épreuve et d’optimiser son niveau de performance. Il est possible de se documenter via des ouvrages spécifiques afin de rentrer plus en détail dans la composition de l’alimentation en fonction de ses types et niveaux de pratique.

>> A LIRE AUSSI : conseils pour pédaler malgré la chaleur

Article rédigé par M. Guillaume B.

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air