Handicap : quand le vélo devient un moyen de réaliser ses rêves

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Actualités, Société

Partager

Handicap : quand le vélo devient un moyen de réaliser ses rêves

Nombreuses sont les personnes qui, après un accident ou un problème de santé, sont condamnées à vivre avec un handicap. Par définition, le handicap est un obstacle aux activités quotidiennes et a sa place au sein même de la société. Mais quelle que soit la nature de son handicap, il est possible de renouer avec l’espoir. Et la pratique du vélo peut jouer un rôle déterminant.

La bicyclette, un loisir accessible à tous

Le vélo n’est pas réservé aux athlètes capables d’enchaîner des cols mythiques et des centaines de kilomètres en quelques jours. Moyen de déplacement, loisir ou sportif, la grande force du vélo est avant tout d’être accessible à tous et d’effacer les différences. Sur un vélo, pas de couleur de peau, d’origine, de richesse ou de pauvreté, de personne valide ou d’handicapé. Tout le monde est uni dans le même effort. Mais plus important que la performance sportive, il s’agit du dépassement de soi. Se prouver qu’on est capable d’y arriver, et reprendre confiance en soi. Et les personnes handicapées ont aussi le droit à leurs grandes échappées cyclistes.

Handbike
© A tour de bras

Des vélos adaptés pour le handicap

En effet, on voit apparaître depuis plusieurs années de nombreuses solutions de vélos adaptés pour répondre à diverses formes de handicap.

Le handbike par exemple, est un vélo couché qui permet au cycliste d’être assis et de pédaler avec les bras. L’inclinaison du siège est en général réglable, ce qui permet de trouver la position la plus confortable possible en fonction du type de handicap. Il est équipé d’un système de direction par pivot qui permet de tourner à gauche et droite d’un simple mouvement de bassin. Ce type de vélo est idéal pour les personnes ayant perdu l’usage de leurs jambes.

Pour les handicaps plutôt psychiques et sensoriels, il existe le HugBike. C’est un tandem équipé de 2 guidons qui permet notamment aux personnes autistes de profiter d’une balade à vélo. En effet, le deuxième guidon de ce « vélo câlin » est destiné à la personne valide à l’arrière. Il est bien plus grand et permet donc de sécuriser et de rassurer le cycliste situé à l’avant, qui se sent comme enveloppé par des bras.

On peut retrouver d’autres formes de modèles de vélos aménagés. Comme le vélo pour fauteuil roulant, un vélo-pousse muni d’un fauteuil tout terrain à l’avant, le tricycle ou le tandem côte à côte. Il est également possible d’équiper son vélo de roues stabilisatrices pour les personnes en manque d’équilibre ou de confiance.

>> A LIRE : Des roues stabilisatrices pour faire du vélo malgré le handicap

S’intégrer grâce au vélo

Association pour le handicap
© A tour de bras

Le vélo est un aussi un moyen pour les personnes en situation de handicap de reprendre confiance, et de retrouver leur place dans la société. C’est d’ailleurs l’objectif de l’association A tour de bras. Elle permet à des dizaines de personnes handicapées de retrouver le plaisir de faire du vélo, et véhicule une image positive du handicap. Elle organise des voyages à vélo, où des handicapés sur des handbikes peuvent compter sur l’aide et le soutien de cyclistes valides et ainsi partager l’effort. Le premier périple, une traversée de l’Europe en vélo et handbike a eu lieu en 2014. Depuis, plusieurs voyages ont été organisés mêlant valides et non valides afin « d’apprendre à partager les mêmes plaisirs et les mêmes difficultés ».

Mais la démarche va plus loin. Le fondateur de l’association est devenu paraplégique à 21 ans après un accident de la route. Il n’a cependant jamais perdu l’espoir et est devenu entrepreneur. Il souhaite désormais aider des personnes en situation de handicap à oser continuer à rêver. Et leur donner « l’envie d’entreprendre » aussi bien dans leur vie personnelle que professionnelle.

« C’est un message d’espoir, de donner du courage aux personnes à qui ça arrive, qui se retrouvent du jour au lendemain en fauteuil et qui n’ont pas trop le moral. […] Malgré tout, tout est possible, on peut faire comme tout le monde »
Sylvain Brunel, handbiker

Avec de la volonté tout est possible, c’est avant tout le message d’espoir que veut transmettre cette association.

L’expérience du vélo est possible pour tous. Elle permet de retrouver la confiance en soi et le désir et la volonté d’oser entreprendre. Être handicapé n’empêchera pas de réaliser ce désir, et de vivre des beaux moments à vélo.

Partager

comparateur Antivol velo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo