Grève SNCF : la solution « covélotaf » et bus cyclistes

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Actualités cyclisme, Le vélo, un sujet de société, Vélo de ville

Partager

Grève SNCF : la solution « covélotaf » et bus cyclistes

Personne n’aura échappé à cette actualité. La grève de la SNCF risque d’être longue, très longue. L’occasion de changer ses habitudes de transport ? Plusieurs collectifs de cyclistes ont lancé une alternative pour inciter les usagers qui subissent les conséquences de cette grève à prendre leurs vélos pour se rendre sur leur lieu de travail : le covélotaf. Sans oublier, l’alternative des bus cyclistes

Une grève qui rend les trajets domicile-travail difficiles

L’annonce de la réforme de la SNCF par le gouvernement a provoqué une réaction imminente des cheminots. Les mouvements sociaux à la SNCF pour protester contre cette réforme sont annoncés jusqu’au 28 juin, au minimum. Alors que le gouvernement ne semble pas vouloir reculer, le bras de fer paralyse le pays. Les premières victimes sont les usagers qui doivent trouver d’autres solutions pour se rendre sur leur lieu de travail.

Les lignes régionales sont les plus touchées par les mouvements sociaux. Un TER sur trois circule sur l’ensemble du pays. En région parisienne, où les lignes régionales sont très fréquentées pour les trajets domicile-travail, la SNCF annonce entre un RER sur deux et un sur trois. Pour les usagers qui prennent habituellement le train, la voiture présente une solution de remplacement. Une solution qui se transforme finalement en gigantesque galère.

En effet, la conséquence immédiate de cette grève est l’augmentation du nombre de voitures sur les routes. Dans les centres-villes et aux abords des grandes villes, les bouchons déjà nombreux en temps normal s’intensifient. Les jours de grève, les réseaux routiers sont saturés. Et finalement, les temps de trajet domicile-travail sont largement rallongés.

Le covélotaf, une alternative à la voiture en temps de grève

Faire du covélotaf pendant les grèves à Paris

Alors qu’en est-il des solutions alternatives ? On connaissait déjà le « vélotaf », le surnom donné aux trajets domicile-travail réalisés à vélo.

Pour permettre aux usagers de gagner du temps pendant les grèves de la SNCF, les cyclistes ont inventé le « covélotaf ». L’objectif de cette démarche est de convaincre ceux qui prennent leur voiture sur des courts trajets de se rendre au travail à vélo en groupe. En effet en temps de grève, ces courts trajets prennent encore plus de temps à parcourir car les usagers délaissés par le train viennent s’ajouter au trafic routier.

>> A LIRE : Pourquoi choisir le vélo au lieu de l’auto ?

Une démarche citoyenne

À l’origine de cette initiative citoyenne, on retrouve le collectif FARàVélo de Fontenay-aux-Roses, au sud de Paris. Un appel a été lancé sur le compte Twitter de l’association le 8 avril. Le collectif proposait « un départ #covelotaf […] à 8 heures devant la médiathèque de Fontenay […] en direction de Paris. Rejoignez-nous, c’est gratuit et convivial. ». Une proposition destinée à convaincre les plus hésitants à choisir la solution bicyclette pour se rendre au travail, accompagnés par des cyclistes plus expérimentés.

 

Une carte interactive pour rejoindre le mouvement

Une véritable mobilisation s’organise alors sur les réseaux sociaux. L’initiative est partagée et reprise par le collectif francilien MDB, qui a l’idée de mettre en place une carte interactive pour organiser les groupes de co-vélotaf en région parisienne. D’un côté les vélotaffeurs les plus expérimentés tracent leur itinéraire quotidien. D’un autre côté, les novices qui hésitent à se lancer peuvent rentrer en contact avec eux et se joindre au groupe.

Les bus cyclistes à disposition depuis 2005

Toutefois, la démarche n’est pas nouvelle. Il existe depuis 2005 une association qui met en contact les cyclistes et organise des bus pour cyclistes. Le principe des bus cyclistes est exactement le même. Il s’agit de réunir « un groupe de cyclistes qui se déplacent ensemble sur un itinéraire défini comprenant des stations avec des horaires de passage ». Chaque ligne étant menée par un guide expérimenté bénévole.

Il n’y a aucun doute possible sur l’utilité du vélo en temps de grève. La bicyclette est une vraie alternative au train. Pour ceux qui n’osent pas se lancer, la solution peut passer par le covélotaf ou les bus cyclistes. Pour les plus téméraires, il existe également la solution des vélos en libre-service dans la plupart des grandes villes françaises.

La solution vélo en ces temps de perturbations sociales fait gagner du temps, et de l’argent ! Et peut peut-être transformer durablement les habitudes de déplacement une fois la grève terminée…

Source : Le Parisien

Partager

comparateur Antivol velo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo