Les effets des aides à l’achat d’un vélo électrique

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Vélo électrique, Vélos de ville

Partager

Les effets des aides à l’achat d’un vélo électrique

Aujourd’hui, nous pouvons désormais jouir de différentes aides à l’achat d’un vélo électrique. D’un côté, il y a celle que propose l’Etat. De l’autre, celles offertes par les communes. Mais qu’en est-il de la réelle efficacité de ces subventions ? Ont-elles permis de changer des choses?… Focus sur les effets constatés.

Les différents types d’aides à l’achat d’un VAE

Avant que l’Etat ne propose son aide à l’achat de VAE, il faut savoir que certaines villes et agglomérations le faisaient déjà. Pour inciter leurs habitants à pédaler, ces dernières leur offraient des subventions. Aujourd’hui ces aides consistant en un remboursement d’une partie du prix d’achat d’un vélo ou d’un VAE continuent d’être octroyées. Elles s’étendent même à davantage de villes. C’est le cas par exemple à Lille où jusqu’à 300 euros sont désormais remboursés aux acquéreurs de vélo électrique.

>> A LIRE: Faites vous aider par votre commune pour acheter un VAE

Pour sa part, l’Etat n’a décidé d’accorder son aide à l’achat de VAE que tout récemment. Ce n’est en effet que le 20 février dernier que le décret n°2017-196 est entré en vigueur. Pour rappel il s’agit du décret relatif aux aides à l’achat ou à la location des véhicules peu polluants. Il est paru au Journal Officiel du 18 février 2017. Dans les faits, cette aide de l’Etat s’élève à 200 euros. A noter qu’elle n’est valable que jusqu’au 31 janvier 2018. Quoi qu’il en soit, on peut tout de même réjouir de l’existence de telles subventions. Effectivement, elles sont un excellent moyen de favoriser le report des trajets réalisés en véhicules polluants vers les modes doux que sont le vélo et le vélo électrique.

Les subventions à l’achat d’un vélo électrique : des mesures qui marchent

Infographie sur les aides à l'achat d'un vélo électrique

Pour répondre à la question de la réelle efficacité de ces aides, on peut ainsi dire qu’il s’agit de mesures efficaces. En ce qui concerne le bonus vélo offert par l’Etat, depuis son entrée en vigueur, près de 15.000 demandes ont été enregistrées sur le site dédié. Pour le ministère de l’environnement, cette aide à l’achat d’un vélo électrique est donc des plus prometteuses. En outre, depuis son existence, une forte accélération des ventes de vélos dans les magasins a été constatée. C’est ce qu’explique Christophe Bayard, président de l’association Vécolo.

>> A LIRE : Le marché du VAE en plein essor

D’un autre côté, Jérôme Valentin, président de l’Union Sport & Cycle estime que de telles aides ne peuvent qu’être bénéfiques au marché du cycle. Celui-ci explique que l’an dernier, 134.000 vélos électriques avaient déjà pu trouver preneur. Ces ventes avaient permis au secteur de bondir de 6 % et de dépasser par la même occasion le milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel. Toujours selon ce responsable, les actuelles aides à l’achat de VAE ou de vélos classiques devraient donc permettre d’entretenir cette dynamique. Pour les années à venir, on pourrait s’attendre à davantage de ventes, conclut-il.

Les aides à l'achat d'un vélo éléctrique engendrent un important report modal vers les VAEPar ailleurs, l’enquête sur les aides à l’achat de vélos à assistance électrique réalisée pour le compte de l’ADEME par INDDIGO, révèle plusieurs effets positifs de ces subventions. Elles permettent par exemple de déclencher l’achat d’un vélo dans 31 % des cas. Elles contribuent également au développement de l’économie locale. La plupart des achats se fait effectivement chez des vélocistes locaux. De plus, l’important report modal sur le VAE depuis la voiture et les deux-roues motorisés engendré donne lieu à un gain environnemental conséquent. L’on constate en effet que suite à l’acquisition d’un VAE, les ménages équipés de 2 voitures ont tendance à revendre le second.

Des améliorations possibles

Bien que ces aides aient des impacts positifs tant sur le marché du cycle que sur la pratique du vélo, de meilleurs effets pourraient toutefois en découler. Il reste parfaitement envisageable d’améliorer ces mesures. On pourrait par exemple les étendre à d’autres catégories de vélos. On parle notamment des vélos-cargos ou des vélos pliables. D’ailleurs, la FUB plaide d’ores et déjà pour cette cause. Elle demande par ailleurs que le dispositif soit pérennisé, comme c’est le cas des aides pour les voitures électriques. L’Union Sport et Cycle (USC), regroupant les principaux fabricants et distributeurs de vélos en France partage le même avis. Si des améliorations sont apportées dans ce domaine, les conséquences n’en seraient que meilleures.

Prime pour l'achat d'un vélo normal ou éléctriqueDans les conclusions de l’enquête sur les aides à l’achat de vélos à assistance électrique, on recommande ainsi d’augmenter le montant de l’aide étatique. Un montant compris entre 250 et 300 euros serait l’idéal. En outre, il serait des plus judicieux de coupler cette mesure à un service de location de VAE, explique-t-on. Cela serait un bon moyen de permettre aux intéressés de tester différents types de VAE. De quoi par la suite décider de basculer plus facilement sur l’aide à l’achat. Un appui de l’état aux collectivités proposant une incitation à l’usage du VAE serait qui plus est la bienvenue. Un système d’aide à l’achat dédié aux personnes morales pour la mise à disposition de vélos aux salariés pourrait par la même occasion être mis en place.

Bref, les aides à l’achat, que soit pour un VAE ou un vélo classique, ont réellement effets tangibles. Ils se ressentent dans de nombreux domaines. L’une des priorités de l’Etat devrait être de les améliorer. Pour ce faire, il peut compter sur les nombreuses propositions déjà faites par les associations pro-vélo.

Sources :

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo