Le périphérique parisien, ouvert aux piétons et vélos ?

Publié par 
Emilie De Citycle,
le 
Accueil, Actualité, En Île de France, Le vélo en pratique

Partager

Le périphérique parisien, ouvert aux piétons et vélos ?

Jusqu’alors, il était difficile d’imaginer que le périphérique parisien puisse un jour être ouvert aux cyclistes et piétons. D’ici quelques années, il se pourrait pourtant que les automobilistes soient amenés à le partager avec ces nouveaux usagers. Plus précisément d’ici 2030. C’est, en tout cas, ce qui est attendu depuis que le Conseil de Paris a adopté, le 01 août dernier, un vœu qui s’inscrit dans le nouveau plan d’urbanisme de la ville.

Un projet de l’EELV

D’ici quelques années, il se pourrait donc que le paysage urbain parisien change. Le Conseil de Paris a, en effet, adopté un vœu s’inscrivant dans le nouveau plan d’urbanisme de la ville. Celui de rendre le périphérique accessible aux piétons et aux vélos.

EELV Accès périphériqueC’est le groupe écologique Europe Écologie les Verts (EELV) qui fut à l’origine de cette proposition. Ils ont demandé à ce que la Ville de Paris saisisse le gouvernement en vue du déclassement du boulevard périphérique. Le Conseil de Paris n’y a vu aucune objection est a adopté le vœu. Le projet qui pouvait sembler irréel il y a encore quelques années est donc aujourd’hui bien plus concret. Il se pourrait même qu’il prenne forme à l’horizon 2030. Si, bien sûr, tout se passe comme prévu.

>> À LIRE : Piste cyclable des Champs-Elysées : les Parisiens souhaitent des pistes latérales !

Les changements attendus sur le périphérique

Periph parisienSi le projet est adopté, c’est une véritable révolution qui risque de se produire pour le paysage urbain parisien. Avec cette transformation du périphérique en boulevard urbain, la vitesse serait notamment limitée à 50km/h au lieu de 70. Cela rendrait les villes qui se situent de l’autre côté du périphérique plus accessibles.

Galla Bridier est conseillère écologiste de Paris et présidente de la commission logement et urbanisme. Pour elle, c’est « une vraie satisfaction que l’adoption de ce vœu ». Toujours selon cette dernière, on espère que l’idée puisse faire son chemin afin d‘endiguer cette fracture urbaine qu’est le périphérique. Et on attend surtout que le projet puisse s’étendre aux communes avoisinantes. De quoi suivre l’exemple des refontes urbaines qu’ont déjà connues les villes de San Francisco ou encore New York.

À noter qu’en mai 2016, Lyon a également déjà déclassé un tronçon de l’autoroute A6 et A7 qui traverse la ville pour en faire des boulevards urbains. En ce qui concerne la Ville de Paris, un débat doit encore être organisé d’ici fin 2017. En tout cas, la capitale a d’ores et déjà accepté de lancer des études pour la mise en place du projet. Un projet qui s’inscrit dans la volonté de la Mairie de modifier le paysage urbain – après avoir déjà dévoilé son Plan Vélo, l’année dernière. Mais un projet qui devra toutefois attendre que le Grand Paris Express (photo ci-dessous) soit construit, comme le prévoit Jean-Louis Missika adjoint de la mairie de Paris en charge de l’urbanisme.

Projet Grand Paris Express

Parution de l’article : 20/08/2016, mis à jour le 31/01/2018

>> À LIRE : Plan vélo de la mairie de Paris : les 3 grandes lignes à retenir

Partager

comparateur Antivol velo

15 comments

  1. Il n’y avait pas de séance en août !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air