Le classement des villes les plus embouteillées de France

Publié par 
Frédéric ,
le 
Accueil, Actualité, En France, Le vélo en pratique

Partager

Le classement des villes les plus embouteillées de France

Pour la huitième année consécutive, le géant de la navigation TomTom a publié son classement des villes les plus embouteillées dans le monde. Nous vous proposons un tour d’horizon et le classement des villes les plus embouteillées de France.

Les grandes agglomérations dans le top 5 des villes embouteillées

Sur plus de 403 villes étudiées en 2018, le spécialiste du GPS a passé à la loupe 25 villes françaises. On retrouve sans surprise les grandes métropoles françaises comme Paris ou Marseille en tête de liste des villes les plus embouteillées de France.

Tom Tom a cherché à connaitre le temps supplémentaire mis pour parcourir un trajet moyen de 30 minutes le matin et 30 minutes le soir, soit une heure de déplacement en voiture par jour.

  • N°1 Paris avec 41 minutes de bouchon par jour !

La capitale française prend la tête du classement avec un taux de congestion de 36%. Cela représente plus de 41 minutes par jour de passées dans les embouteillages pour un trajet d’une heure en temps normal. Les parisiens mettent ainsi quasiment le double de temps pour aller au travail !

  • N°2 Marseille et 40 minutes par jour d’embouteillages.

Autrefois en tête de liste, la cité Phocéenne passe en deuxième place. Le taux de congestion de Marseille reste néanmoins de 35% soit 40 minutes par jour dans les bouchons pour un trajet de 1 heure. Depuis la collecte et l’analyse des données, l’agglomération a développé de nouveaux aménagements dédiés aux vélos sur certains axes encombrés. Ainsi le boulevard Sakakini, en travaux depuis début 2019, va accueillir de chaque côté de la route dse pistes cyclables. Cet axe, véritable point noir, se dote donc de presque 6,7 km de pistes cyclables !

  • N°3 Bordeaux :

Les Bordelais qui ne circulent pas à vélo passent eux aussi 40 minutes par jour dans les embouteillages pour une heure de trajet. Le taux de congestion de la ville est de 32%, une légère hausse de 1% depuis le classement 2017.

  • N°4 Nice :

Nissa la bella se positionne en quatrième place du classement villes embouteillées en France. Avec un taux de congestion de 31%, les niçois passent 38 minutes de plus dans leurs voitures par jour dans les embouteillages.

  • N°5 Grenoble :

La ville iséroise arrive à la cinquième place des villes les plus embouteillées en France. Son taux de congestion de 29% reste stable et on passe environ 39 minutes par jour dans les bouchons.

Bien entendu, cette étude a été menée durant l’année 2019 sur des chiffres relevés en 2018. On peut donc penser que pour l’année 2019, ces chiffres n’aient pas énormément bougé. Néanmoins nous avons hâte de voir l’évolution pour 2020.

>> A LIRE AUSSI : Les élections municipales 2020 et le vélo à Grenoble

Des embouteillages partout en France ?

Dans le reste du classement, on retrouve Lyon et Toulon en 6ème et 7ème place, devant Nantes ou Strasbourg. Ces deux villes se placent respectivement en 10ème et 11ème position.

Si ces deux agglomérations sont très proches dans le classement, c’est notamment grâce à l’engagement des municipalités. En effet, depuis plusieurs années maintenant ces villes ont investi dans une politique de démocratisation du vélo en ville. Si les deux villes disposent par ailleurs d’un relief propice à la pratique sans effort du vélo, elles disposent surtout d’une infrastructure de pistes cyclables.

>> A LIRE AUSSI : Le vélo à Nantes et Strasbourg, une rivalité cyclable ?

On peut ainsi noter que dans les villes cyclables comme Nantes, le temps perdu dans les embouteillages est moindre à la différence d’autres agglomérations de taille similaire.

De manière générale, les villes les plus embouteillées de France se situent dans les grands bassins économiques. Ils sont en effet plus denses en population comme l’Île-de-France, en Rhône-Alpes, l’Ouest, les Haut-de-France ou la région Sud. Par conséquent, le taux de congestion y est plus élevé.

Le classement des villes embouteillées en France

Source Photo : France Bleu

Le vélo comme solution contre les embouteillages en France ?

Comme évoqué quelques lignes plus haut, les français passent presque une semaine dans leur véhicule dans les embouteillages en France par an.

Vélo – Boulot – Dodo

Ce temps perdu l’est notamment pour des trajets domicile-travail. En effet, selon un sondage réalisé en début d’année 2019, plus de 20% des personnes interrogées ont moins de 5 km entre domicile-travail. Pour ces trajets, le vélo est la meilleure solution, loin devant la voiture. Dès lors que la distance à parcourir est inférieure à 5 km, le vélo est plus rapide que la voiture. Il faut en moyenne une vingtaine de minutes à une allure de 15km/h pour couvrir ces 5 km.

En plus d’être bon pour la santé et rapide, le stationnement est également facilité. Enfin, votre porte-monnaie (et la planète) vous remerciera. Finis la pollution, les gaz à effet de serre mais aussi le passage à la station essence… En un an, c’est une économie de presque 600€ de réalisée !

Certaines des municipalités présentent dans le top 5 des villes les plus embouteillées de France disposent d’infrastructures permettant une pratique du vélo en toute sécurité. Alors, pourquoi ne pas en profiter ?

Les associations mobilisées pour la pratique du vélo pendant les grèves

À l’heure où la France subit des blocages liés aux grèves contre la réforme des retraites, l’immobilisation des transports détériore grandement l’état du trafic. Par conséquent les embouteillages au cœur des villes se multiplient.

Ainsi le 9 décembre le site d’information routière Sytadin avait enregistré plus de 620km de bouchons sur les routes d’Île-de-France. Le moindre trajet maison-bureau peut, dans ces conditions, devenir un véritable cauchemar. La détérioration du trafic pousse les Français à réfléchir à des alternatives à la voiture. Trottinettes électriques, marche à pied mais aussi le vélo !

Circuler à vélo pourrait être la solution idéale pendant les jours de grève mais pas que ! Cela permettrait dans le même temps de facilement fluidifier le trafic et ainsi désengorger certaines métropoles.

De plus, à l’occasion des grèves, des collectifs d’usagers ont vu le jour afin de mettre en place des initiatives innovantes comme le covélotaf. Basé sur le principe du vélotaf, le covélotaf offre la possibilité de rouler en groupe sur ces mêmes trajets. Cette initiative, facilitée par les réseaux sociaux, permet aux novices de se joindre à des groupes pour ne pas rouler seuls.

La pratique du vélo en période de mouvement social peut être une opportunité pour certains de changer leurs habitudes de déplacement et ainsi de privilégier la petite reine pour leurs trajets quotidiens, toute l’année.

[Article publié 9 novembre 2012 et remis à jour le 13 janvier 2020]

Photo de couverture : Frédéric BISSON

Partager

comparateur Antivol velo

1 comment

  1. Pingback:Les idées cadeaux Lecyclo.com - Citycle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air