Plan vélo Bordeaux : 70 millions d’euros pour la petite reine

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Actualités cyclisme, Le vélo, un sujet de société

Partager

Plan vélo Bordeaux : 70 millions d’euros pour la petite reine

A Bordeaux, les cyclistes vont être gâtés. La métropole a récemment adopté un nouveau plan vélo. Au programme, 70 millions d’euros pour développer les aménagements et les places de stationnements d’ici 2020.

70 millions d’euros investis dans le plan vélo

Pour Bordeaux, on passe à la vitesse supérieure. Après un premier plan vélo lancé en 2012 et qui a permis d’augmenter la pratique du vélo de 12 %, un nouveau plan a été voté par les élus. Il prévoit 70 millions d’euros sur la période 2017-2020 afin de développer l’usage de la bicyclette.

Plan vélo à BordeauxPour rappel, Bordeaux se situe actuellement à la 8e place du classement Copenhagenize 2015 qui évalue les villes les plus adaptées à la pratique du vélo. Avec son nouveau plan, la métropole espère donc parvenir à devancer des villes comme Strasbourg ou Nantes. Au-delà de ce classement, il faut cependant retenir que cet investissement d’ampleur a été voté afin d’atteindre des objectifs beaucoup plus louables. Grâce à ces 70 millions d’euros, Bordeaux souhaite par exemple « porter à 15 % la part de marché des déplacements à vélo, d’ici 2020 ». Une manière de permettre à ses habitants de jouir de nombreux avantages parmi lesquels : « une fiabilisation et une baisse des temps de déplacements, une diminution de la congestion automobile, une réduction des dépenses de santé ou encore une augmentation du pouvoir d’achat ».

Ce deuxième plan vélo se décline alors en quatre axes : « donner envie de faire du vélo, initier à sa pratique, donner à tous l’accès à un vélo et permettre une circulation à vélo en toute sécurité ». Pour réaliser ses objectifs, Bordeaux procédera à plusieurs actions. Parmi elles, la création d’une Maison métropolitaine des mobilités alternatives, le développement du réseau de vélos en libre service V3, la mise en place d’un plan de développement des infrastructures deux roues avec un budget de 30 millions ou encore le renforcement des actions de communication et d’initiation à la pratique du vélo, dès cette année.

11,5 millions pour la création d’autoroutes vélos

Très prochainement, Bordeaux va donc mettre l’accent sur le développement du réseau express « REVE ». 11.5 millions d’euros vont être destinés à aménager de nouvelles autoroutes vélo. Un réseau de pistes performant sera réalisé pour 2,5 millions d’euros, et pour 9 millions d’euros de 2018 à 2020. Ce réseau viendra compléter les 1.160 km de voies déjà aménagées depuis 2012. L’objectif est de favoriser des trajets d’une dizaine de kilomètres de Bordeaux vers la périphérie et de périphérie à périphérie. Pour y parvenir, la ville compte également prendre exemple sur les aménagements déjà réalisés à Copenhague et Strasbourg, deux modèles de réussites incontestables en matière de développement du vélo.

500.000 euros pour le stationnement à Bordeaux

Garer son vélo à BordeauxEric Leroy, administrateur de l’association Vélo-Cité, explique pour sa part que l’insuffisance de stationnement vélo est l’un des principaux obstacles au développement de la pratique. Il faut absolument lever ce frein. Aussi, la métropole va investir 500.000 euros chaque année pour se doter ce type aménagements. Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole et maire de Bordeaux reconnait en effet que le stationnement, « c’est très important !». Dans un premier temps, 100.000 euros par an seront alors utilisés pour l’installation d’arceaux classiques. Puis 200 000 euros à partir de 2018 afin de déployer des dispositifs encore plus innovants dans les quartiers.

Plus de stations de vélos en libre service

Vélos en libre service à Bordeaux

En outre, près de 18,5 millions d’euros seront destinés au développement du système vélo en libre-service V3. Grâce à cette somme, on espère notamment ouvrir 10 nouvelles stations chaque année à Bordeaux. Elles seront créées en priorité dans les lieux à très fort potentiel. De quoi également résoudre le problème de saturation déjà constaté dans certaines des 172 stations aménagées jusqu’alors.

D’ici peu, Bordeaux pourrait donc rejoindre le peloton de tête des villes cyclables au monde. Un exemple que pourrait suivre la France. Après tout, nous avons également de nombreux atouts.

Sources :

Partager

comparateur Antivol velo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo