La vélorution : des manifestations pour encourager la pratique du vélo !

Publié par 
Othello Desurmont,
le 
Accueil, Evénements, On parle de vous

Partager

La vélorution : des manifestations pour encourager la pratique du vélo !

La vélorution est une dynamique, un mouvement social et un événement d’envergure internationale dont l’un des buts est de promouvoir l’utilisation des moyens de transports personnels non polluants tel que le vélo. C’est un regroupement d’individus réunissant cyclistes, rollers, piétons et automobilistes raisonnables autour d’un objectif commun : diminuer la place de la voiture dans notre société. Les partisans de ce concept organisent des manifestations pour améliorer les conditions de circulation dans le centre ville et éviter la pollution par les voitures et les motos.

Tous les derniers vendredis du mois dans la plupart des pays et tous les premiers samedis du mois dans de nombreuses villes françaises, ces véhicules viennent dans les grandes villes afin de se réapproprier la route, le temps d’une manifestation au moins.
En France, des associations « vélorutionnaires » ont été créées pour défendre les droits des cyclistes en métropole. Le plus souvent, il s’agit de collectifs qui agissent en liaison avec les associations existantes, mais ce n’est pas toujours le cas. Bien souvent le terme Vélorution est confondu avec la masse critique qui est la manifestation. Chaque collectif décide des valeurs et des objectifs à faire passer par ces manifestations. La plupart des collectifs et associations à l’origine de la Vélorution sont à l’origine de la création d’ateliers mutualisés d’entretien, réparations, récupérations de bicyclettes.

de l'évolution à la vélorution

La « Critical mass »

Les manifestations organisées par Vélorution sont calquées sur le modèle de la « critical mass« , née à San Francisco en 1992. Une « Critical Mass » n’a pas d’organisation proprement dite, elle est juste un rassemblement de cyclistes qui, ayant atteint une « masse critique », peuvent s’imposer dans la circulation comme ne peut pas le faire un cycliste isolé. Littéralement, une « masse critique » désigne donc un nombre, un volume ou une quantité qu’il est nécessaire d’atteindre avant qu’une réaction puisse avoir lieu.
Dans l’esprit de la masse critique, les cyclistes se retrouvent et roulent. Chacun vient avec ses propres slogans, ses chansons et ses sourires !

la révolution du vélo

La Vélorution en France

La première Vélorution en France a été organisée à Paris au début des années 70 par l’ONG : les Amis de la Terre contre un projet d’autoroute qui devait longer la Seine et traverser la capitale d’Est en Ouest.
En 1994, des jeunes membres d’associations diverses telles qu’Ecolo-J et Chiche lançent tous les premiers samedis du mois à Bastille des manifestations à vélo. 10 ans de manifestations rassemblant jusqu’à 6 000 cyclistes, ont incité Jean Tiberi, à l’époque Maire de Paris, à développer les pistes cyclables et favorisèrent la prise de conscience des Parisien sur les nuisances du tout-auto-moto en ville.

Ces mouvements de masse et populaires sont formés par une organisation parisienne du nom de Vélorution. Elle a pour objectif de dénoncer les politiques gouvernementales et municipales en faveur de l’automobile. Née d’un forum de discussion sur Internet, elle intervient aux côtés des associations dans le débat public sur la place de la voiture dans la société. Ses moyens d’action s’appuient principalement sur son forum de discussion et sur des actions plus revendicatives de type manifestation. Si les revendications centrales du mouvement sont liées à la défense et la promotion du vélo, Vélorution entend par ce biais ouvrir le débat sur toute la problématique environnementale induite par l’automobile : voirie, espaces verts, transports publics, et plus globalement effet de serre etc. Vélorution prône une action non violente mais soutenue.

L’esprit vélorutionnaire existe dans de nombreuses villes françaises, à Angers, Avignon, Bordeaux, Brest, Caen, Chambéry, Cherbourg, Grenoble, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Paris & Ile-de-France, Poitiers, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulouse, Tours et Vannes.

Aujourd’hui, les associations de cyclistes se multiplient et font pression pour obtenir des aménagements adéquats. Plus ces cyclistes s’organisent et sont nombreux, et plus les dirigeants aménagent alors que sans aménagements, beaucoup de gens préfèrent d’autres modes de transport comme notamment l’automobile.

Alors si vous vous sentez l’âme vélorutionnaire, il suffit de rouler à vélo pour en être !

Sources :

 

Partager

comparateur Antivol velo

1 comment

  1. Pingback:La vélorution en france en 2015 - Citycle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air