Bourse aux vélos : le mode d’emploi

Publié par 
Virginie de Citycle,
le 
Accueil, On parle de vous, Services

Partager

Bourse aux vélos : le mode d’emploi

Une bourse aux vélos d’occasion, c’est le succès garanti. Les particuliers y affluent toujours plus nombreux. Mais comment, quand on est une association, en organiser ? Et comment faire en sorte que tout se déroule au mieux ? On vous donne quelques conseils !

Préparer en amont une bourse aux vélos

Acquérir un deux-roues d’occasion à bas prix, tel est l’objectif des bourses aux vélos. Elles sont organisées par de nombreuses associations de cyclistes. Ces manifestations ont ainsi pour but d‘inciter à la pratique de la bicyclette au quotidien. Pour l’association, c’est en même temps l’occasion de présenter ses actions et faire adhérer de nouveaux membres. La Fédération Française des Usagers de la Bicyclette préconise de mettre en place une bourse aux vélos davantage pendant le week-end, le printemps ou l’été, pour toucher un plus large public.

En amont, il est recommandé de bien communiquer sur l’événement. Cela permet d’assurer la fourniture de vélos d’occasion, autres que ceux de l’association, d’un côté et de l’autre d’attirer la foule. Ensuite, côté pratique, il est intéressant de mettre en place un règlement afin d’encadrer à la fois vendeurs et acheteurs. Un gage de sécurité pour chaque parti permet d’indiquer quoi faire dans des situations précises. Par exemple, en cas de conflit entre deux acheteurs. Il peut aussi s’agir de ne pas autoriser les négociations. Il est ainsi possible d’indiquer la rémunération. Généralement, l’association prend 10% sur le prix de vente du vélo pour ses frais d’organisation. Le vendeur récupère ainsi les 90% du tarif.

Se constituer une bonne équipe de bénévoles

Si l’association ne dispose pas d’un local, il est conseillé de choisir un endroit de passage sur l’espace public. De préférence, choisir un lieu gratuit, accessible facilement et qui soit assez vaste et fréquenté. Pour cela, il faut prendre contact avec la mairie de la ville. Celle-ci précisera alors toutes ses conditions pour l’autorisation et la réservation. Il est ensuite nécessaire de mobiliser les troupes. Sollicitez un minimum de 4 à 6 membres de l’association pour s’occuper de l’accueil, de l’estimation,  de la caisse…  Bref, prévoir « un nombre suffisant de bénévoles pour pouvoir gérer tous les postes, délimiter et contrôler l’accès aux vélos » comme a pu nous confier une association vélo. Prévoyez des personnes en plus pour assurer une rotation à différentes périodes de la journée et surtout quelques en-cas.

Le dépot de vélos d’occasion

Bourse aux véloIl est important aussi de déterminer des horaires fixes. Pensez-y pour le dépôt, le début et la fin de la vente. Ceci est aussi valable pour la récupération de l’argent ou des vélos non vendus. Pour le jour J, ne pas oublier de prévoir des barrières pour délimiter les zones d’exposition des différents types de vélos et éventuellement attacher les cycles, ainsi que tout ce qui est utile : stylos, tampon de l’association, tables, brochures d’information, chéquier, un fonds de caisse (80€ par exemple en petites coupures et pièces) pour les premiers encaissements…

Il faut aussi penser à amener des étiquettes autocollantes ou pouvant facilement s’attacher sur le vélo. C’est pratique pour inscrire son numéro d’enregistrement et son prix de vente. Egalement essentielles, les fiches de dépôt. Cela permet de répertorier le modèle du vélo, sa marque et ses autres particularités. Mais aussi le nom du vendeur, son numéro de téléphone et son adresse postale. Son numéro d’enregistrement sera précisé ici aussi. En échange, le vendeur recevra un certificat numéroté.

Sur cette fiche, apparaît aussi le tarif de vente. Celui-ci est fixé librement par le déposant. Toutefois, l’association peut aider à l’estimation et peut ne pas accepter des chiffres trop hauts ou trop bas. Il est par ailleurs recommandé d’admettre uniquement des vélos d’occasion en état de marche et de ne proposer ceux qui sont trop abîmés qu’en cas d’indication explicite. Une fois la feuille de dépôt rempli, le vélo est prêt à être exposé lors de la vente.

Vélos d'occasion à une bourse

Le jour de la vente

Les acheteurs se présentent très souvent dès l’ouverture pour ne pas passer à côté de belles affaires. A noter qu’il est préférable de ne pas mettre en vente des accessoires vélos comme pompes ou casques, sauf s’ils sont fournis en accompagnement du cycle. Il faudra alors le préciser sur sa fiche de dépôt. L’association devra aussi penser à mettre à disposition des visiteurs un espace pour pouvoir essayer le deux-roues et les prévenir dès l’entrée qu’en cas de coup de cœur, la vente se règle par espèces ou chèques (avec carte d’identité) au nom de l’association.

Il est nécessaire d’inscrire ensuite sur la fiche de dépôt que la vente a eu lieu et de donner un certificat de vente à ceux qui le souhaitent. A noter qu’il est possible, pour le vendeur qui le désire et qui l’a mentionné sur sa fiche de dépôt, de solder son vélo après une certaine heure passée s’il n’a toujours pas été vendu. Si lorsque sonne la fin de la vente, la monture n’a encore pas trouvée de nouveau propriétaire, le déposant pourra la récupérer sans frais. Pour les autres, ils pourront venir chercher la somme qui leur est due.

Afin d’attirer un maximum de monde, d‘autres activités peuvent être mises en place : ateliers d’entretien et contrôle, de gonflage des pneus, marquage des vélos contre le vol… Et bien sûr, il ne faut pas oublier de poursuivre la communication sur la manifestation en distribuant des flyers, en en parlant sur le site de l’association et ses réseaux sociaux. Il est également possible de répertorier son événement sur l’agenda Citycle pour le faîre connaitre encore plus.

Source : FUB

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air