Durée de vie d’un casque vélo : quand faut-il le changer ?

Publié par 
Frédéric Urrutia,
le 
Accueil, Conseils pratiques, Conseils vélo, Sécurité

Partager

Durée de vie d’un casque vélo : quand faut-il le changer ?

Le casque est l’accessoire vélo qui protège votre tête en cas de chute. Pour une efficacité garantie, il faut bien choisir un casque vélo qui réponde aux normes européennes, naturellement. Comme tout produit sur le marché, un casque vélo a une durée de vie limitée. Quand faut-il donc changer son casque vélo ? Découvrez également quelques conseils pour entretenir et stocker votre casque de sorte à prolonger sa durabilité.

Quand faut-il penser à changer de casque ?

Dès lors que vous montez en selle, vous mettez votre casque vélo : c’est déjà très bien ! Mais pour que ce soit parfait, vous devez être au clair sur quand changer votre casque. Même s’il s’agit d’un accessoire vélo solide, il n’est pas éternel et, quand l’entretien ne suffit plus, il faut remplacer son ancien casque par un nouveau modèle.

Préambule : de quoi est fait un casque vélo ?

Casque vélo de ville en utilisation.Il faut savoir qu’un casque vélo est constitué principalement de polystyrène. C’est cette matière qui permet d’absorber les chocs et de protéger la tête. En revanche, avec le temps et l’usage, le polystyrène se déforme ou peut se durcir également. Dans les deux cas, la coque en polystyrène perd de ses propriétés d’absorption et devient vétuste.

Il faut toutefois distinguer les casques haut de gamme avec plusieurs structures armées, plus résistants, et les modèles moins onéreux en un seul bloc qui sont plus susceptibles de se déformer. Le fait est qu’une fois le casque usé, il faut s’en débarrasser et changer son équipement.

La matière externe ou la coquille du casque a un fort impact sur la durée de vie du casque. En effet, un casque vélo d’entrée de gamme en PVC souffrira beaucoup plus des rayons de soleil qu’une coquille en polycarbonate.

Autrement, un casque est constitué des éléments de serrage qui sont d’une grande importance. Il vous serviront également à évaluer l’état de votre casque pour déterminer le besoin de remplacement.

Quand est-ce qu’un casque vélo devient périmé ?

Un casque est l’une de vos principales protections à vélo, et oui, il périme. Pour préserver votre santé, il vous faut donc changer le casque dès lors qu’il subit un choc. Surtout si vous roulez à des hautes vitesses sur route ou en montagne !

Il faudra penser à le renouveler par exemple en cas de chute, indépendamment de la présence de fissures ou pas. En fait, le polystyrène risque d’être déformé et d’avoir perdu en efficacité. En cas de cassure au niveau de la coque, le casque perd alors de sa cohésion et de sa capacité à dissiper l’énergie des chocs. Pas de doute dans ce cas-là : il doit donc être absolument remplacé.

Aussi, si les sangles ou le système qui permet de bien régler son casque vélo sont abîmés, il faudra changer la totalité du casque. Vérifiez que la molette est toujours fonctionnelle et que le casque s’adapte bien à la forme de votre tête.

Quelle est la durée de vie d’un casque de vélo ?

Et si votre casque n’a jamais souffert de choc ? C’est plutôt une bonne nouvelle ! Mais en aucun cas cela veut dire qu’il ne faut pas le changer. En fait, il faut également savoir qu’avec le temps et selon les conditions de stockage, un casque vélo finit par périmer.

Tout dépend de l’utilisation du casque, de l’intensité de votre entraînement et de si vous en avez plusieurs. En effet, quelqu’un qui ne se sert de son vélo qu’en week-end l’usera moins vite qu’un vélotafeur, qui le porte tous les jours qui, à la fois l’usera moins qu’un sportif de haut niveau qui roule des dizaines d’heures par semaine.

En fonction de la qualité du casque et des paramètres précédents, un casque doit être renouvelé tous les 2 à 5 ans. Les casques pas chers vous accompagneront pendant 24 mois, tandis que les casques innovants haut de gamme dureront plus longtemps.

Si vous n’êtes pas sûr, il vaut mieux être prudent et acheter un casque tout neuf. Vous pouvez toujours vérifier l’état du polystyrène, mais consultez un professionnel.

Comment savoir si un casque est encore bon ?

Il se peut que vous ayez un doute par rapport à l’état de votre casque. Pour le vérifier, il suffit d’enfoncer légèrement un doigt sur la matière. Si elle est souple et laisse l’empreinte de votre doigt, c’est plutôt un bon signe. Cela veut dire que la matière n’a pas encore durci et qu’elle conserve ses propriétés d’absorption. En revanche, si elle est dure et sèche, le casque doit être remplacé.

Comme nous l’avons vu juste avant, un casque a une durée de vie de 2 à 5 ans. Pour connaître l’âge de votre casque, vous pouvez vous référer à sa date de production. Celle-ci est indiquée à l’intérieur du casque, le plus souvent sous les mousses de confort. Faites vos calculs et jugez selon l’usage que vous en avez fait.

Les dangers de porter un casque vélo de route ou VTT expiré

Si le casque vélo n’est pas encore obligatoire pour tous en France, il est vivement recommandé. Et mieux vaut qu’il soit valide !

En fait, à vélo, votre tête est l’un des membres les plus exposés et statistiquement celui qui souffre le plus en cas d’accident. Or un casque expiré ne vous protégera pas de façon optimale en cas d’accident. Alors prenez soin de vous et des vôtres en portant un casque en parfait état.

Pour faire quelques économies, voici quelques conseils sur le stockage et l’entretien des casques vélo.

Stocker son casque vélo pour augmenter sa durée de vie

Le casque de vélo, véritable accessoire de sécurité, protège la tête du cycliste et absorbe les chocs en cas de chute. Pour qu’un casque reste efficace et pour qu’il conserve ses propriétés absorbantes, il faut toutefois en prendre soin. Pour ce faire, il faut commencer par bien le stocker. L’idéal est ainsi de le stocker dans un endroit où il ne risque pas de tomber. Il doit être bien posé et calé de manière à être facilement saisissable. Le lieu où l’on range son casque doit être un lieu qui le préserve des variations de températures. Il doit être sec et non exposé aux UV. Évitez donc les lieux tels que les petites dépendances du jardin ou les plages arrières de voitures… Vous préserverez sa durée de vie ainsi que son efficacité !

Entretenir son casque pour retarder la date de péremption

Pour ce qui est de l’entretien, un casque peut parfaitement se laver. Préférez une éponge douce et de l’eau savonneuse. Les détergents et autres produits chimiques sont à éviter pour le lavage. Il existe aussi un spray nettoyant pour casque vélo, aussi bien efficace pour l’intérieur que pour l’extérieur du casque. Pour le séchage, il suffit de laisser son casque sécher à l’air libre. On peut sinon l’essuyer avec un chiffon sans être exposé à une source de chaleur. Les mousses, quant à elles, peuvent être lavées en machine à 30°C. Évitez toutefois de les mettre au sèche-linge.

Recyclage : où jeter son casque vélo ?

Être cycliste constitue en soi un geste écologique. Pourtant, vous pouvez encore faire un pas supplémentaire et recycler votre casque vélo. S’il est toujours en bon état et que vous changez d’accessoire simplement, pensez à le revendre ou à le donner. Cela lui permettra d’avoir une seconde vie.

Au contraire, si le casque n’est plus valable, vous pouvez le démonter et recycler certaines pièces. Cela dit, un équipement de protection individuelle n’est pas censé être réutilisé après péremption. La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire fera peut-être changer les choses prochainement.

>> A LIRE AUSSI : Notre test du casque XLC pour la ville

[Article publié le 16 juillet 2016 et mis à jour le 12 septembre 2022]

Partager

11 comments

  1. Jajaja…. sí fueron sólo las pizas!..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils et Actu Vélo

📬 Toutes les deux semaines, je reçois une news complète autour de la petite reine : conseils, itinéraires, actualité
 

Catégories

Qualité de l'air