Les apports financiers du vélo

Publié par 
Citycle ,
le 
Accueil, Actualité, Economie

Partager

Les apports financiers du vélo

En plus d’être bénéfique pour la santé et l’environnement, le vélo est aussi excellent pour l’économie. Depuis quelques années, les coups de pédales ont rapporté de l’argent un peu partout dans le monde. Mais à combien s’élèvent les bénéfices ? Place aux calculs.

 

L’investissement

Pour pédaler il faut bien évidemment un vélo, mais aussi un casque, toujours utile pour se protéger la tête, un dispositif antivol de qualité et le plus important, de la volonté. Une dose de courage sera également nécessaire pour affronter les caprices du temps et les automobilistes parfois grincheux. La pratique de la petite reine vous coûtera en plus quelques calories.

786858023-defereggental-velo-tout-terrain-velo-tout-terrain-nationalpark-hohe-tauern-berge-zwischen-gestern-und-morgen

 

Les bénéfices

Le vélo fait des miracles, c’est un fait, les preuves ne manquent pas. Depuis qu’il est revenu à la mode et que sa pratique est devenue l’une des préoccupations majeures des villes, il n’y a qu’à voir les multiples politiques cyclables qui se succèdent comme « le plan vélo de Paris » et « l’indemnisation kilométrique », tout le monde y trouve son compte. Les administrations, la société civile, les industriels, tous s’accordent à dire que la bicyclette et la mise en place d’une bonne politique cyclable comportent des avantages. A quoi reconnaît-on une bonne politique cyclable ?

 

Les chiffres

Lorsqu’on parle d’avantages liés aux cycles, et à une politique cyclable efficace, rien de tels que des chiffres pour mieux cerner le potentiel de cet instrument. L’European Cyclists Fédération affirmait d’ailleurs récemment qu’ « une bonne politique en faveur du vélo devait s’appuyer sur des données pertinentes ». On commence avec la revue Preventive Medicine qui en 2010 avait établi un rapport entre la pratique du vélo et le taux d’absentéisme aux Pays-Bas dévoilant ainsi que les cyclo-travailleurs travaillaient 1,3 jours de plus par an que leurs confrères non cyclistes. Vient ensuite le tour de la League of American Bicyclists qui affirmait qu’en 2012, la bicyclette avait généré 1,1 million d’emplois aux Etats-Unis tout en rapportant 117 milliards d’euros au pays. Un étude de nos amis Britanniques de la London School of Economics, a révélé qu’en 2010, leur PIB vélo s’élevait à 3,9 milliards d’euros.

 

Et en ce qui concerne la France ?

1-16

Pas d’inquiétude à avoir, dans l’Hexagone on a aussi sorti les calculettes. D’après le cabinet Atout France, 35 000 emplois ont été créés grâce à notre fidèle allié. Bon nombre de français ont ainsi pu trouver un emploi dans le domaine du tourisme (plus de 50%) mais aussi dans le commerce (20%).
La formule « tourisme + vélo » a pu nous rapporter 1,9 milliard d’euros sur une enveloppe globale de 4,5 milliards, contre 1,4 milliard d’euros pour le commerce.
De plus avec les bonus, c’est-à-dire les bénéfices constatés dans le domaine du sanitaire et de l’environnement : baisse du taux d’obésité, de cancers et d’autres maladies cardio-vasculaires, ce sont 5,6 milliards d’euros par an que nous avons pu économiser tout en réussissant à stabiliser le nombre d’accidents de la route.
Il ne reste plus qu’à comparer les investissements aux bénéfices obtenus pour évaluer la rentabilité de cet outil.

 

Source :

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo