La pollution nous coûte très cher

Publié par 
Cédric Attali,
le 
Accueil, Ecologie, Pollution

Partager

La pollution nous coûte très cher

Voici des chiffres qui devraient nous faire réfléchir un tant soit peu. Il s’agit des chiffres obtenus après des calculs effectués par L’OCDE (l’organisation de coopération et de développement économique), portant sur les coûts engendrés par la pollution urbaine en termes de maladies, problèmes respiratoires, cardiaques, ou encore de cancers. Ainsi, la pollution coûterait 1700 milliards de dollars pour les 34 pays membres de l’OCDE. En Chine : 1400 milliards de dollars et en Inde 500 milliards de dollars soit plus de 3700 milliards pour toute l’humanité.

Ces sommes astronomiques ont été obtenues à partir d’un rapport de L’OCDE se basant sur le mois d’avril dernier. Ils ne font que renforcer le constat d’une situation déjà jugée critique et désastreuse. En effet, les concentrations mensuelles de dioxyde de carbone ont maintenant dépassé tous les records. La situation est grave, surtout dans l’hémisphère nord.

Le site d’AirParif qui permet de connaitre le degré de pollution de l’air a notamment fait savoir que la qualité de l’air cette semaine serait identifiée comme « moyenne ». Une nouvelle qui n’enchante guère et qui fait d’ores et déjà réagir certaines organisations. Mise à part l’OCDE, l’Organisation Météorologique Mondiale agite donc désormais, elle aussi le drapeau rouge. L’OMS de son côté a elle aussi publiée des chiffres alarmants et qui se rapprochent des calculs déjà réalisés par L’OCDE.

Ainsi, toujours selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la pollution serait la cause de 3,7 millions de décès ce qui place donc la pollution de l’air en 1ere place des causes de morts prématurées. L’OCDE renforce ses statistiques en ajoutant que la pollution de l’air extérieure causerait 3.5 millions décès dans le monde chaque année. Que ce soit donc l’OMS, l’OCDE, ou encore l’Organisation Météorologique Mondiale, toutes arrivent à la même et unique conclusion : la pollution coûte cher à la société.

Qui sont donc les coupables ? Évidemment, il y a toute la branche des transports routiers à savoir : les camions, les bus, les voitures … Les principales accusations se portent notamment sur l’usage du diesel. Si le problème a clairement été identifié, il demeure cependant difficile de trouver des solutions.

Le développement des moyens de transport écologique : vélo, voiture électrique … fait partie des mesures à mettre en place rapidement. Il y a également le choix entre plusieurs alternatives notamment la mise en place de péages urbains comme cela est déjà le cas à Londres par exemple. Des mesures plus radicales pourraient également être prises comme des pénalités pour l’achat d’un véhicule diesel, mais est-ce que ce genre de mesure pourrait vraiment faire pencher la balance en faveur d’une diminution de la pollution ?

Notons qu’à l’heure actuelle, les ventes de véhicules tournant au diesel représentent environ 67% des ventes de voitures neuves. Le diesel représente également plus de 6000 emplois en France. C’est donc un sacré dilemme qui se pose. Mais lorsqu’il s’agit de respirer un air empoisonné, tout le monde est amené à se remettre en question et à réfléchir rapidement à des solutions.

Source :

Partager

comparateur Antivol velo

7 comments

  1. Pingback:Pollution paris - Citycle

  2. Pingback:rapport 2014 sur le réchauffement climatique de la planète - Citycle

  3. Le site est bien fait, et en matière de pollution il a de l’avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air