Un vélo et deux wagons pour aller à l’école

Publié par 
Cédric Attali,
le 
Accueil, Actualité, Enfants

Partager

Un vélo et deux wagons pour aller à l’école

« Comment emmenez vous vos enfants à l’école à vélo? »

La question vous a été posée et les candidats nous témoignent leurs organisations et l’origine de leurs choix. Michel, notre nouveau participant apporte sa contribution au concours et nous explique les raisons de son choix et l’évolution de son organisation pour s’adapter au mieux à ses besoins.

J’essaye depuis plusieurs années de me passer de la voiture en allant au travail en vélo. Comme notre région est vallonnée , j’utilise un vélo électrique  de type hollandais avec moteur sur la roue arrière pour ne pas arriver en sueur à la maison.

J’emmène de temps en temps mon fils à l’école maternelle. Quand il avait 3 ans, j’utilisais un trailer (ou chariot enfant) avec roue de 16 pouces mais il s’est vite plaint des vibrations. J’ai donc remplacé le premier trailer par un second avec roue de 20 pouces et une suspension par ressort au niveau de chaque roue.
L’usage d’un trailer augmente le poids total en charge du vélo et la puissance initiale du vélo électrique ne suffisait plus pour tracter l’attelage dans les longues montées de l’Ardèche. J’ai donc rajouté un deuxième kit électrique sur la roue avant cette fois. Le vélo ne va pas forcement plus vite car les kits électriques sont bridés à 25-30 km/h par contre la puissance cumulées des 2 moteurs permet de mieux gérer les fortes côtes. Une montée de 10 % se franchit maintenant aisément à 15 km/h. Un des 2 kits est équipé d’un accélérateur de pouce ce qui permet de démarrer franchement à un stop ce qui améliore la sécurité car on traverse l’ embranchement assez vite.


Le vélo et ses équipementsMon fils a maintenant 5 ans et il est en mesure de faire du vélo. Nous allons maintenant à l’école chacun sur son véhicule les 2 reliés par la barre de traction Trail Gator. Ce système est fantastique car l’enfant peut pédaler, freiner , faire du vélo sur la route au milieu de la circulation en toute sécurité car c’est l’adulte qui dirige l’attelage. Comme la roue avant du vélo enfant est soulevé, l »effort sur le cadre des 2 vélos assemblés ensemble est très important. La fixation enfant étant un peu faible, elle a commencé à prendre du jeu , je l’ai renforcé en ajoutant un perçage de plus et une 2eme vis.


Mon deuxième fils va bientôt aller à l’école, lui aussi. Il aime bien faire du trailer aussi je pense les mener tous les 2 ensemble, l’un sur son vélo attaché au mien via le Trail Gator et l’autre dans le trailer attaché sur le cadre du vélo enfant. On a fait un essai sur 4 ou 5 km qui semble concluant.
Le vélo enfant et le trailer suivent bien la trajectoire du vélo adulte. Cette solution est viable pour les petits trajets.  Et on ne passera pas inaperçu.

Michel nous présente une organisation bien rodée et qui montre bien que le vélo comme véhicule du quotidien est une véritable solution. Maintenant, c’est à vos de donner votre avis en donnant une note à notre candidat du jour.

Partager

comparateur Antivol velo

9 comments

  1. La carriole avec votre petit garçon s’est déjà renversée mais C’est beaucoup trop dangereux !

  2. Il faut dire que vous avez de la suite dans les idées! Mais je suis aussi restée sceptique sur le poids et la force que les attaches d’un tel attelage pouvait bien supporter..?
    Ceci dit non seulement sur votre article et sur d’autres j’ai remarqué une grand absence de sécurité/visibilité!
    Pour que l’on vous voit mieux il faudrait vraiment vous munir de gilets et de bandes, voir de petits panneaux jaunes/réfléchissants et pourquoi pas inscrire  » Attention enfants, long véhicule », car on ne s’attend pas quand on doit vous dépasser en voiture que votre « vélo-attelage » soit aussi long.
    Merci pour vos réflexions et vos différentes adaptations, cela peut servir à tous.
    Continuez de vous amusez avec vos enfants, bravo mais pensez plus « sécurité. 😉
    Bien amicalement, Chantal

  3. mais c’est super dangereux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  4. cela semble bien trop dangereux et instable, on a l’impression d’une photo montage plutôt que d’un réel moyen de transport pour emmener ses enfants à l’école au quotidien

  5. Je ne compte pas utiliser cette attelage réellement pour faire plus qu’un km ou 2 en campagne.
    C’était surtout un montage pour le fun.
    On s’est bien amusé, ça fait une bonne photo souvenir et bizarement ça marche bien !

    Le trail-gator souffre , c’est vrai, mais pas de la présence du charriot.
    Son attache enfant a pris du jeu qd je suis parti sur les chemin caillouteux avec mon fils (sans charriot). L’acier de la fixation est trop tendre . Il a bougé.

    Côté sécurité, j’ai une expérience à raconter : le charriot s’est déjà renversé alors qu’il était accroché directement au vélo:
    Conséquence: enfant indemne car protégé par la structure mais grosse frayeur, toile du charriot un peu rappée et roue avant du vélo voilé suite au contact avec le trotoir.
    2 causes: l’enfant n’était pas centré dans le charriot et j’ai attaqué le rond point trop vite ce qui m’a obligé à freiner.
    Conclusion pour l’usage des trailers: centrer la masse et ne pas dépasser 25km/h

  6. une initiative oui.
    cependant en terme de sécurité ou de résistance je reste sceptique.
    Il faut voir à l’usage.
    Pouvez vous nous tenir au courant après des test plus poussés?

  7. Bonsoir,

    Ca ne doit pas être facile de circuler en milieu urbains avec cette tricyclette… Pourquoi ne pas essayer un triporteur avec assistance si vous roulez sur de longues distances…

    En tout cas je salue votre initiative !

  8. houlà, quand je vois la longueur de l’attelage, j’ai peur.. En ville, ça me semble inenvisageable.. Et surtout dangereux.

    après, en campagne, ça peut se discuter…Masi j’aurais une trouille bleue!

  9. Ayant utilisé aussi un trailgator, j’ai bien peur que les contraintes additionnées des deux enfants et de leurs montures dépassent la résistance de la barre de traction, surtout en parcours vallonné : gros efforts en montée, serpentin en descente sauf à pouvoir freiner la remorque…
    D’autant que le vélo enfant pourrait ne pas apprécier de tirer une remorque.
    Bref, idée sympa mais jamais pour mes gosses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air