Cyclistes, comment survivre en ville à vélo ?

Publié par 
Jean-Baptiste Lasserre,
le 
Accueil, Code de la route, Cyclisme urbain

Partager

Cyclistes, comment survivre en ville à vélo ?

Le vélo est sans doute le moyen de transport le plus pratique en agglomération. Mais dans la jungle urbaine, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Quel accessoires vélo de ville privilégier ? Comment se comporter ? Quels réflexes adopter ? Petit guide de survie à destination des cyclistes en agglomération.

Les nombreux avantages du vélo en ville

Le vélo est à la fois pratique, économique, apaisant et écologique. D’une part, il est pratique parce qu’il permet de se déplacer plus facilement qu’en voiture. Un cycliste roule en moyenne à 15 km/h en agglomération, quelles que soient les conditions de circulation, et même en cas de trafic dense. De plus, il est facile de se garer rapidement sans avoir à chercher une place.

D’autre part, il est économique car une fois l’investissement de base réalisé, c’est-à-dire l’achat de votre brave monture et d’un bon antivol vélo, vous pourrez rouler pour une trentaine d’euros par ans. Pas de plein d’essence ni de contrôle technique à réaliser. Pas d’assurance hors de prix ni de place de parking à payer, deux fois moins de pneu à changer…

De plus, le vélo est apaisant. Fini le stress des embouteillages, vous n’aurez plus l’angoisse d’arriver en retard à un rendez-vous parce que vous êtes bloqué sur la route. Vous apprécierez également de rouler à l’air libre et de prendre le temps d’admirer les paysages de votre ville.

Et bien sûr, en plus de ne pas polluer, faire du vélo permet de garder la forme et de faire ses quelques dizaines de minutes d’activités physique par jour !

>> A LIRE : Pourquoi le vélotaf est la bonne résolution de 2018

Des accessoires vélo de ville indispensables

Pour survivre en ville à vélo, il vous faut une bicyclette en bon état, ça va de soi. Et bien équipée, si possible.

Le matériel obligatoire pour le vélo

Catadioptres, des accessoires vélo de ville

Plusieurs dispositifs sont obligatoires d’un point de vue légal. Il s’agit avant tout de voir et d’être vu pour limiter les risques d’accidents. Pour votre sécurité, votre vélo doit être équipé de deux systèmes de freinages au minimum. Il doit également être muni d’un feu avant – jaune ou blanc – et d’un feu arrière rouge. Des catadioptres, ces petites plaques réfléchissantes, doivent se trouver à l’avant, à l’arrière et sur les roues et les pédales. Il faut aussi noter que la sonnette est un équipement obligatoire.

L’équipement pour cycliste urbain conseillé

Parmi le matériel conseillé aux cyclistes en agglomération, on retrouve de nombreux accessoires vélo de ville de signalisation afin d’être vu et d’accroître sa sécurité. Il ne sera pas choquant de se déplacer avec un casque, par ailleurs obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans. Vous pourrez également vous vêtir d’un gilet réfléchissant et d’une paire de gants, utile en cas de froid ou de chute.

Pour ce qui est du matériel spécifique au vélo, vous pouvez vous équiper : d’un rétroviseur, d’un écarteur de danger, d’une petite trousse à outils avec éventuellement une pompe. Ajouter des garde-boues peut se révéler pratique l’hiver, ou en cas de pluie pour éviter de salir votre plus belle tenue de réunion. Un porte bagage avec sacoches ou un panier sera quant à lui bien pratique pour ramener ses courses. Et enfin bien-sûr, choisissez un antivol suffisamment robuste pour garer votre bicyclette en toute tranquillité.

Les réflexes à adopter pour les cyclistes en agglomération

Dernière étape de ce petit guide de survie pour cyclistes en agglomération, quelques comportements à adopter pour devenir un as du vélo en ville.

Feu vert pour cyclistes en agglomérationAvant même d’adopter le moindre comportement, il vous faudra anticiper celui des autres usagers, et réagir en conséquence. De fait, il vous faudra mobiliser tous vos sens : ouvrez les yeux et écoutez ce qu’il se passe autour de vous. Évidemment, les écouteurs et le téléphone en roulant sont à éviter.

Deuxième conseil et non des moindres, respectez le code de la route pour être respecté. Grillez les feux rouges n’améliorera pas votre capital sympathie auprès des autres usagers…

N’hésitez pas à vous écarter et à prendre la place que vous estimez nécessaire.

« Osez occuper la chaussée lorsque le dépassement de votre vélo par une voiture s’avère dangereux » Sécurité Routière

De plus, attention aux angles morts avec de gros véhicules. Essayez de rester le plus loin possible des bus et des camions. Attention aussi aux portières des voitures garées sur les côtés. Vous serez enfin bien avisé d’indiquer votre direction avec votre bras lorsque vous tournez.

>> A LIRE : Vélo en ville, comment être un cycliste averti

Source : L’Équipe

Partager

comparateur Antivol velo
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air