Le feu passe au rouge : que faire quand on est à vélo ?

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Code de la route, Cyclisme urbain

Partager

Le feu passe au rouge : que faire quand on est à vélo ?

Il n’est pas rare de voir certains cyclistes griller un feu rouge. Ont-ils tort de le faire ? Risquent-ils une amende ? Les automobilistes ont-ils raison de les blâmer ? … Mettons les choses au clair sur comment prendre un feu rouge à vélo.

Griller un feu rouge est courant chez les cyclistes. Il est pourtant interdit de le faire. Les personnes à vélo prises sur le fait peuvent être sanctionnées. Mais alors, pourquoi cette pratique continue ?… Les raisons qui justifient cette action sont nombreuses. Notons par exemple le désagrément causé par le fait d’être interrompu pendant l’effort. Les cyclistes qui traversent au rouge le font aussi parce qu’ils jugent possible d’avancer sans gêner personne. D’autres le font simplement pour gagner du temps. Bref, chacun ses arguments. Toutefois, certains profitent de l’occasion pour malheureusement ternir la réputation des cyclistes. « Irresponsables » ou « hors la loi »…. On se demande si suite à un passage au feu rouge, ces qualificatifs sont justifiés ? Avant d’émettre un jugement, prenons connaissance de certains faits.

Passer au rouge à vélo : un risque d’amende

En vertu de l’article R412-30 du code de la route : « Tout conducteur doit marquer l’arrêt absolu devant un feu de signalisation rouge, fixe ou clignotant. » Griller un feu rouge à vélo ou en voiture est une infraction. Elle entraîne une contravention de classe 4 pour tous les contrevenants, soit une amende de 135€. S’il faut respecter le code de la route lorsqu’on est à vélo, attention toutefois car il existe des exceptions. Des changements ont été apportés à la réglementation pour favoriser la pratique du vélo et faciliter leur circulation. Le passage des cyclistes aux feux rouges est concerné par ces modifications, et ce, depuis le mois de juillet 2015.

Les exceptions à la règle

Dans certaines collectivités, comme à Lille ou à Paris, dans les zones limitées à 30 et avec des panneaux « tourne-à- droite » et autorisant à aller tout droit, il faut donc savoir que les cyclistes peuvent tout à fait passer au feu rouge sans risquer d’amende. En ce qui concerne Paris, la mairie a expérimenté et autorisé cette pratique, après avoir soigneusement jugé des résultats : le nombre d’accidents n’a pas plus augmenté et aucun accident grave n’a été constaté durant les tests. La nouvelle règle a ainsi été appliquée par les autorités. Cependant une règle importante est restée inchangée : dans tous les cas, aux feux, les piétons et les automobilistes restent prioritaires.

Griller les feux rouge à vélo sans risquer d'amende

Néanmoins malgré les changements, des conditions existent et sont donc à respecter. Même si aujourd’hui, il est possible pour les vélos de passer aux feux rouges, cette action n’est permise que dans deux cas à savoir « aller tout droit aux intersections en forme de T » ou « tourner à droite dans les carrefours en croix ». Mis à part ces situations, des sanctions restent encourues. Pour les cyclistes, il convient donc de toujours faire attention aux signalisations. En plus du « tourne-à-droite », soulignons par ailleurs que la possibilité de tourner à gauche a aussi été donnée aux cyclistes parisiens. Ce fut le cas notamment dans le 10ème arrondissement de la capitale où les autorités ont pris la décision de tester cette nouvelle réglementation sur une dizaine de carrefours déjà dotés de panneaux.

Une pratique avantageuse

Passage des cyclistes au feu rougeBien que pouvant sembler surprenante, il faut donc reconnaître qu’au final, cette pratique avait dès le début toute sa raison d’être. En effet, il est maintenant reconnu que permettre le passage des vélos aux feux rouges comportait des avantages. Cela évite notamment les accidents avec les automobilistes ayant oublié de faire attention à leurs angles morts. Il en résulte une circulation plus fluide et avec moins de complications aux intersections. Les diverses expérimentations l’ont attesté.

En conclusion retenons ainsi qu’aux feux, les piétons et les automobilistes garderont en tout temps la priorité. Les cyclistes quant à eux pourront passer lorsque les panneaux les y autoriseront. Irresponsables ou hors la loi ?… Pas forcément… Tout ne dépend en conclusion que des signalisations ayant autorisé ou non cette action.

>> A LIRE AUSSI : les conseils pour bien circuler en ville à vélo

Sources : 

Partager

comparateur Antivol velo

7 comments

  1. En 2019, les cyclistes ont visiblement oublié les conditions de franchissement du feu rouge :
    1 – lorsque le panneau triangulaire les y autorise,
    2 – le piéton reste prioritaire.
    A Paris, l’agression (oui, je le dis) par les vélos devient systématique à certains carrefours, et le piéton qui traverse lorsque le feu est pour lui encourt le risque de se faire hurler dessus par un cycliste pressé et visiblement certain de son « bon » droit.
    Et je ne parle pas de ceux qui roulent toujours sur les trottoirs – et qui sonnent les piétons ! – alors même qu’une piste cyclable longe la voie.
    Cyclistes, je comprends votre exaspération quant au comportement de certains usagers (automobilistes et piétons, dont je désapprouve aussi souvent le comportement irréfléchi) mais cela ne vous donne pas le droit de vous comporter en seigneurs absolus.
    Nous, piétons, n’avons pas vocation à être les exutoires de votre stress. Votre arrogance ne connaît plus de limites, cela devient insupportable ; vous semez de la haine et cela aura des conséquences.

  2. En vélo si j’en aie la possibilité,
    je préfère, et je préférerais toujours griller un feu rouge.
    Même si un jour je prends une prune!

    Car une fois le feu grillé et le croisement traversé j’aie bien souvent
    moins de voitures qui me croisent, en me serrant de moins d’un mètre.

    Ce qui de plus me permet de mettre aussi une distance de sécurité avec
    ces voitures qui elles se sont arrêtés au feu rouge et vont me rattraper
    une fois le feu passé au vert. Si je ne suis pas loin déjà, et qui sait
    aussi bien bien arrêté en train d’attendre au suivant.

    Il vaut mieux griller un feu rouge en vélo c’est plus sur et d’autant plus sur
    qu’au moment ou le passe au vert l’on est une présence gênante.
    Le code de la route devrait être modifié, sur ce point il est ridicule,
    ou le droit de griller un feu à des vélo-cyclistes accordés le plus souvent.
    Il n’y a rien de tout çà chez moi.

  3. C’est marrant mais quand on est un piéton qui traverse la rue et qu’on évite de justesse un vélo qui vient de passer au rouge à pleine vitesse, on est un peu moins enclin à prendre en considération les problèmes de « fluidité » de circulation. À fortiori quand on est une personne âgé ou qu’on a de très jeunes enfants. Et puis, soyons honnêtes : que ce soit à un carrefour en croix, en « T » ou en forme de gypaète barbu, je ne vois plus AUCUN cycliste qui s’arrête aux feux dans Paris. Quand s’ajoutent à ça les trottinettes électriques qui font du rodéo sur les trottoirs, ça devient un peu anxiogène de marcher dans les rues.

  4. bonjour, je suis cycliste mais plutôt vététiste car je n’aime pas la « ROUTE » mais il m’arrive de suivre des vélos de route qui roulent de front (4 ou 5) et de se faire engueler quand il faut les dépasser ou de se faire surprendre par un motard qui me dépasse en franchissant une ligne continue

  5. Si parfois on passe au rouge c’est par nécessité : dans ma ville il y a des feux rouge qui restent en donnant priorité aux autres voies. Un vélo ne déclenche pas le feu vert et il faut attendre une voiture. Et quand il n’y a pas de voitures on fait comment pour ne pas enfreindre la loi ?

  6. Bonjour
    Ce serait bien de mettre à jour votre article.
    « Même si aujourd’hui, il est possible pour les vélos de passer aux feux rouges, cette action n’est permise que dans deux cas à savoir « aller tout droit aux intersections en forme de T » ou « tourner à droite dans les carrefours en croix ». Faux . D’autres directions sont règlementairement possibles depuis au moins depuis le 23 septembre 2015 et possible en vrai à Sceaux depuis le mois de mai 2016.
    http://www.mdb-idf.org/spip/spip.php?article1333

    Et ce n’est pas tout à fait l’équivalent des flèches orange qui n’existent que pour aller à droite (et qui coûtent très cher en pose comme en entretien).

  7. Ces panneaux ne sont rien d’autre que l’équivalent des flèches clignotantes qui existent depuis des lustres pour les automobilistes. Rien de nouveau sous le soleil.

    http://www.encyclautomobile.fr/web/_user/5/feu_rouge_et_fleche_clignotante.jpg

    Je pense que vous devriez mettre l’accent sur l’intérêt de ces panneaux de ne pas perdre sa vitesse : à vélo, il faut pousser sur les pédales. Et si en plus c’est en côte ou qu’on est chargé, ça n’est pas négligeable.

    Et quand on voit comment les motorisés et les piétons respectent – ou plutôt, ne respectent pas – le code de la route, ce genre d’article agace un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air