Le vélo fixie dans l’illégalité ?

Publié par
Virginie de Citycle,
le 
Non classé
Partager
Le vélo fixie dans l’illégalité ?

Aujourd’hui, les fixies sont nombreux à circuler. Très à la mode, ils sont de plus en plus appréciés. Ils ont en effet du style et peuvent être très originaux. Mais coté législation, qu’en est-il ? Petit point sur la situation !

Le fixie dangereux ?

Dans certains pays, les détenteurs de fixies ont la vie dure. Parce que ces vélos n’ont pas de freins à l’arrière et que c’est souvent pareil à l’avant, les autorités les considèrent comme dangereux. Des lois ont ainsi été inventées pour limiter l’usage des vélos fixies.

Pourtant, ce type de vélo dispose bien d’un système de freinage. Il se trouve au niveau des pédales servant à faire tourner la roue arrière mais aussi à l’arrêter. Sur un fixie, pour ralentir ou pour freiner, il suffit en effet d’arrêter de pédaler ou de bloquer les pédales.

Des législations anti-fixies

liveshotsSingleB093_0Les lois ne sont pas les mêmes partout. Au Royaume-Uni, la réglementation exige que tous les vélos avec une hauteur de selle de plus des 635 mm aient des freins à l’avant et à l’arrière. Cependant, pas de problème, le fixie est considéré comme légal car on reconnait que leur système de freinage en est un.

En Allemagne, il faut aussi deux freins indépendants sur un vélo pour pouvoir circuler. Mais la définition du frein varie largement en fonction des communes. Ainsi dans certaines villes, pas de souci pour les fixies tandis qu’à Berlin par exemple, ces derniers sont vu d’un mauvais œil. Les policiers n’hésitent pas à mettre une contravention à toute personne utilisant ce type de vélo surprise à circuler dans les rues de la ville.

En Hollande et au Danemark, la législation est beaucoup plus appuyée. Pour circuler à vélo, il convient d’avoir un certain nombre d’équipement de sécurité, dont deux freins, et la police ne tolère pas vraiment l’utilisation de vélos non-conformes.

Et en France ?

pure-fix-cycles-fixed-gear-bike-affordable-300x198En France, la loi est plus ou moins stricte. Des équipements sont obligatoires pour rouler à vélo : deux lumières, des bandes réfléchissantes, un klaxon et deux freins. L’article R315-3 du Code de la Route précise d’ailleurs que « tout cycle doit être muni de deux dispositifs de freinage efficaces ».

Dans la réalité pourtant, peu de vélos sont entièrement équipés de la sorte. Il semble donc que le fixie est simplement toléré mais pas vraiment légal en France. Si vous êtes donc amateurs de ce type de vélo tendance, pensez à vous équiper d’un frein. Un fixie peut tout à fait en recevoir un à l’avant… une petite concession pour continuer à profiter pleinement de votre vélo !

Sources :

Partager

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Le vélo fixie dans l’illégalité ?"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guillaume Liberge
Invité

hors la loi… disons que sur votre photo il manque la lumière devant et derriere les catadioptres sur les roues… quant aux freins, un fixe ça freine.

Laurent Rayssiguier
Invité

Il y a pas mal de vélos sans catadioptres et sans feux. Et ce n’est pas forcément des fixies.
La sonnette n’est pas souvent présente non plus.
Super vélo en tout cas sur cette photo

Vincent
Invité

J’adore : « En France, […] L’article R315-3 du Code de la Route précise d’ailleurs que « tout cycle doit être muni de deux dispositifs de freinage efficaces ».

Dans la réalité pourtant, peu de vélos sont entièrement équipés de la sorte. Il semble donc que le fixie est simplement toléré mais ***pas vraiment légal*** en France. »

Qu’est-ce vous ne comprenez par avec « deux dispositifs de freinage »? Ces vélos ne possèdent pas de frein à l’avant, et sont donc illégaux. C’est très simple.

De toute façon, dès qu’il pleut, les fixies disparaissent de nos rues. Cyclistes du dimanche 🙂

Barnabé
Invité
Le fixie, à la mode en 2015 ?? Non mais vous avez des années de retard ! Maintenant c’est trop mainstream pour être encore branché. Il ne reste plus que les vrais adeptes. Ensuite, en soi un fixie c’est juste vélo à pignon fixe (ou simplement « pignon fixe »), donc sans roue libre. Le fixie illégal c’est celui « brakeless », c’est à dire sans freins. La plupart des fixistes ont au moins un frein à l’avant, beaucoup aussi à l’arrière. La question de la légalité ne se pose donc que dans ces termes : le pignon fixe est-il assimilable à un système… Read more »
Barnabé
Invité

Par contre ce qui est illégal ce sont ces combinaisons douteuses de couleurs criardes, que la Brigade du Bon Goût ne manquera pas de réprimer sévèrement !

wpDiscuz

Catégories

Qualité de l'air