Le vélo et la sexualité : deux plaisirs qui peuvent parfois se rejoindre

Publié par
,
le 
Non classé
Partager
Le vélo et la sexualité : deux plaisirs qui peuvent parfois se rejoindre

On parle souvent des plaisirs que procure la pratique du vélo. Cependant le mot « plaisir » peut avoir plusieurs sens. Ainsi selon le contexte on peut tout aussi bien parler des plaisirs de la pratique du vélo, tout comme on peut l’associer au « sexe ». Bien sûr, il s’agit là de deux sujets différents mais pour certains, les deux peuvent tout aussi bien aller ensemble. Ici il s’agit donc de mettre sur un même piédestal, vélo et sexe, deux activités procurant du « plaisir ».

Même si le sexe est généralement un sujet délicat à aborder, aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à franchir les différentes barrières relatives à l’expression libre de cette activité à laquelle tout le monde (ou presque) s’intéresse…souvent en secret.

Nous connaissons les films érotiques et pornographiques. A travers ces vidéos le plus souvent diffusées sur le net, nous pouvons découvrir différents aspect du sexe. Certains s’offrent la possibilité de réaliser des fantasmes, excitants, quelque fois insolites, et parfois dégoutants. Soit on aime, soit on n’aime pas, n’empêche que les vidéos continuent à être diffusées et étonnamment, elles trouvent toujours des spectateurs.

En matière d’insolite justement, une nouvelle forme de pornographie commence à être diffusée sur la toile : l’écoporn. Eh oui l’écologie et le sexe ! Il semblerait bien que les deux soient compatibles. Une nouvelle philosophie apparait donc prônant amour libre, éco-responsabilité, et surtout plaisir.

Bien sûr, une philosophie ne vient jamais sans ses adeptes. Alors pour celle-ci, nous pouvons citer les fondateurs du Bike Smut. D’origine américaine, ces derniers allient à la fois plaisir, sexe et vélo dans diverses activités notamment la réalisation d’évènements et de films où l’homme partage et exprime de l’amour avec (et envers) les vélos.

Le bike smut existe maintenant depuis 7 ans. Ils ont même leur propre festival qui prône bien évidemment l’amour libre, l’éco-responsabilité, et le plaisir avec des vélos.

« Un peu cinglés », « très drôles », « dégueulasses », « originaux » … En tout cas peu importe l’opinion des autres, ils restent complètement impliqués dans leur  mouvement, tout en défendant leurs idéaux : respect de l’environnement, promotion du vélo et dénigrement de la voiture (trop polluante). Et lorsqu’il s’agit de promouvoir le vélo, ils ont leur façon bien à eux de le faire savoir : diffusion de  films érotiques ou tournés à l’aide de vélos… car oui, les vélos, ça fait du bien et ça procure du plaisir.

Ainsi dans ces vidéos, hommes et femmes expriment leur amour pour le vélo (de la façon que vous imaginez) avec les guidons, les selles, les pneus, le cadre… En tout cas tout le monde est libre d’apprécier ou non cette façon quelque peu insolite de procéder. D’autres seront peut-être tentés d’essayer ; ce qui est sûr c’est que le bike smut ne s’arrêtera pas de sitôt. En effet leur dernier festival a eu lieu à Prague le 15 aout dernier avec un programme en accord avec leur pratique : l’amour pour le vélo, l’amour avec le vélo, ou si on veut, les nouveaux plaisir du 2 roues.

Source :

Partager

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz

Catégories

Qualité de l'air