Bike Wash : Laver son vélo en seulement 15 secondes

Publié par 
,
le 
Accueil, On parle de vous, Professions cycle

Partager

Bike Wash : Laver son vélo en seulement 15 secondes

Après une longue balade, on se demande parfois comment on va s’y prendre pour laver son vélo. Le problème c’est qu’on ne sait pas toujours quoi utiliser. C’est de ce postulat que Luc Sterckx est parti pour créer son Bike Wash, une remorque qui peut laver jusqu’à 200 vélos en seulement une heure, c’est-à-dire 15 secondes par vélo.

L’idée m’est venue il y a neuf mois. J’ai pris le temps d’en parler avec diverses personnes, avant de rencontrer une personne spécialisée dans les car-washes qui s’est lancée avec moi dans la confection de ce prototype. – Luc Sterckx, créateur du Bike Wash.

Cette machine lave les vélos en quelques secondes à coups de jets d’eau puissants. Après plusieurs tests, le Bike Wash a révélé toute son efficacité : 200 vélos lavés par heure, soit une quinzaine de secondes par vélos. Grâce à ces capacités, cette nouvelle invention est surtout destinée aux organisateurs de tournois et de compétition de vélo ; la location à la journée s’élève à 450€.

Un particulier pourrait le louer pour la journée, mais pour un seul vélo, l’intérêt serait limité – Luc Sterckx

Le principe est simple chaque vélo s’installe sur un rail avec la selle et sa roue soutenues. Le vélo avance donc à l’intérieur de la remorque et subit des jets violent d’eau qui nettoient à la quasi-perfection le cycle. Une fois terminé, il ressort étincelant de l’autre côté du Bike Wash.

La machine trouve sont intérêt dans son efficacité certes, mais également dans l’économie d’eau employé pour le lavage d’un vélo. Le Bike Wash a besoin de 5 litres pour un nettoyage complet contre 20 à 30 litres pour un lavage à la main.

Pour les organisateurs de compétitions cyclistes, ça peut vraiment être une aubaine. D’autant que notre machine possède huit emplacements publicitaires, qu’ils peuvent également vendre à des sponsors. Ainsi, la location du Vélo Wash leur reviendrait à moindre coût… voire leur rapporterait de l’argent !  – Luc Sterckx

Pour finir, voici la démonstration de cette innovation dans le monde du vélo :

Sources :

Partager

comparateur Antivol velo

4 comments

  1. À première vue, c’est intéressant. Mais les roulements à bille (qu’on trouve dans les moyeux, dans le jeu de pédalier et ailleurs) subissent certainement ce lavage « à pression ». S’il perdent leur graisse, bonjour la casse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo