Actions Pédibus et Vélobus : des modes de déplacement alternatif à la voiture !

Publié par 
Othello Desurmont,
le 
Accueil, Cyclisme urbain, Intermodalité

Partager

Actions Pédibus et Vélobus : des modes de déplacement alternatif à la voiture !

Le Pédibus est un ramassage scolaire à pied et en groupe organisé par des parents d’élèves bénévoles équipés de gilets réfléchissants de sécurité suivant un itinéraire précis pour accompagner les enfants en toute sécurité et à l’heure à l’école. C’est une alternative, comme le vélo, à la dépose en voiture des enfants à l’école. L’objectif principal étant de limiter le recours inutile à l’automobile. De nombreux pays ont adoptés ce mode de transport : Royaume-Uni, Autriche, Canada, Suisse, France… Le « Bus terrestre » existe depuis de nombreuses années et son succès continue de se développer tout récemment en région PACA !

Le Pédibus a plein d’avantage ! Cela permet de sécuriser les abords des écoles et les cheminements piétons en diminuant le nombre de voitures aux entrées et sorties de classes. Ce moyen de transport protège la santé et l’environnement en diminuant l’exposition des enfants et des parents aux polluants néfastes tel que le CO2 du fait de la circulation automobile. Cela permet également d’apprendre aux enfants à se déplacer autrement sur des distances courtes. Par ailleurs, Pédibus permet aux enfants ainsi qu’aux accompagnateurs de pratiquer une activité physique quotidienne, et augmente leur attention en classe.
Comme avec le bus, les enfants rejoignent des points d’arrêts déterminés au plus près de leur domicile. En France, les distances des lignes vont de 250 m à 1700 m. Lorsqu’il pleut, vous pouvez équiper vos enfants d’une cape imperméable afin qu’ils restent au sec.
Les assurances individuelles et scolaires couvrent Pédibus.
Initiée par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et le Clé (Conseil local à l’énergie), l’opération Pédibus rencontre une véritable adhésion auprès des écoles.
Les pédibus découlent de la réalisation d’un Plan de Déplacements d’Ecoles appelé également Plan de Déplacements Domicile-Ecole ou Plan de Déplacements d’Etablissements Scolaires (PDES), élaboré en concertation entre la ville, la communauté éducative et les parents. Il consiste en un diagnostic de la mobilité et de l’accessibilité. Les conditions de sécurité routière sont examinées. La question des responsabilités est examinée. Les itinéraires sont validés.
Vous pouvez retrouver la fiche outil Pédibus sur le site de la Mairie de Brest.

L’association de prévention routière sensibilise le jeune public et les adultes à la marche à pied et au vélo en communiquant sur les risques routiers au moyen notamment d’articles.

Il existe aussi des autobus cyclistes, les Vélobus, sur le même principe, pour des trajets un peu plus longs en moyenne.

Le Vélobus, c’est rouler en file indienne en gardant une distance de sécurité entre les vélos d’environ 4 mètres. C’est utiliser un itinéraire sûr en l’expliquant au préalable aux enfants. C’est également respecter scrupuleusement le code de la route et en se rendant bien visible grâce à casque, un gilet réfléchissant, un feu stop de sécurité, un écarteur de danger, un klaxon et éventuellement un poncho pour protéger l’enfant en cas de pluie.

Si vous êtes intéressés par ces modes de transport écologiques qui ravissent les enfants, n’hésitez pas à vous documenter sur le sujet. Vous trouverez de nombreuses sources d’information sur la toile, notamment auprès de l’Organisation Bus cycliste qui propose des conseils basés sur son expérience pour créer un Vélobus dans votre métropole.

Source:

Journal « Notre Région », édition de novembre 2009.
Mairie de Brest
Organisation Bus cycliste
Vélobuc

Partager

comparateur Antivol velo

0 comments

  1. Il y a une phrase qui me choque dans cet article. « Ce moyen de transport protège la santé et l’environnement en diminuant l’exposition des enfants et des parents aux polluants néfastes tel que le CO2 du fait de la circulation automobile. » Le CO2, c’est du dioxyde de carbone, un gaz qui n’a absolument aucun danger pour notre organisme puisqu’on en respire quotidiennement et on en rejette naturellement ! Ce genre de phrase montre bien à quel point, cette mode de faire du CO2 le diable incarné (parce qu’il joue un rôle dans le réchauffement climatique, pas sur notre corps !), arrive à faire oublier totalement les autres polluants, et à faire écrire n’importe quoi à son sujet. On n’a jamais autant parlé des problèmes d’environnement que maintenant, mais hélas c’est souvent pour écrire n’importe quoi, passer à côté des vrais problèmes, et au final décrédibiliser l’écologie.

    Ceci dit, le reste de l’article est très bien.

  2. Pingback:Citycle » B’TwinMaps : la nouvelle application vélo pour iPhone 3GS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air