La caméra embarquée ou boîte noire pour vélo

Publié par 
,
le 
Accueil, Actualités cyclisme, Le vélo, un sujet de société

Partager

La caméra embarquée ou boîte noire pour vélo

On vous parlait ce week-end du plan faramineux pour le vélo dans la ville de Londres ; aujourd’hui, on reste en Angleterre mais cette fois-ci on s’intéresse à la sécurité des cyclistes anglais. Lors d’un accident, la loi anglaise n’est pas forcément la plus commode envers les cyclistes. Ceux-ci ont donc trouvé une solution.

La caméra embarquée est une véritable mode et on est maintenant habitué à voir les vidéos des sportifs de l’extrême comme s’y on y était. Mais depuis quelques temps, les anglais n’utilisent plus ces films comme souvenir d’une bonne balade mais plutôt comme témoins d’un accident et de manière plus large de traces de leurs trajets.

Mais pourquoi une telle pratique ?

En France, lorsqu’un cycliste subit un accident, il bénéficie de la présomption de responsabilité des automobilistes (comme le stipule la loi Badinter) ; ce n’est pas le cas en Angleterre. Nos voisins cyclistes d’Outre-Manche sont obligés de prouver que la voiture (ou autre véhicule à moteur) était en faute et ce n’est pas simple comme vous pouvez l’imaginer. C’est donc pour cela que quelques pédaleurs ont décidé de se visser une caméra sur la casque afin de faciliter les démarches.

Les cyclistes portent ces caméras pour une question d’assurance. Ils se sentent plus en sécurité, plus protégés. Si vous vous faites renverser par une voiture, c’est difficile de prouver quoi que ce soit. La caméra sert donc de témoin. – Mike Cavenette de l’association London Cycling Campaing.

Doit-on y penser pour les cyclistes français ?

En France, la boite noire n’est pas indispensable ; dans la plupart des cas le dispositif complique plus qu’il n’arrange.

Je pense que ça judiciarise les relations. Ça alourdit le contexte, alors que les accidents sont peu nombreux. Si tous les cyclistes pouvaient avoir un éclairage correct, ça serait déjà pas mal. – Amandine Dupré de l’association Pignon sur rue.

En 2011, sur tous les accidents de la route, ceux impliquant des cyclistes représentaient 5% des blessés et 3.5% des tués. Ces chiffres, même si déjà trop élevées, sont  assez bas par rapport aux autres véhicules. Ces dernières années,  le nombre de blessés a augmenté, cependant celui des cyclistes s’accroit  ; la proportion d’accidents est donc en baisse.

Des preuves pour des comportements dangereux

En Angleterre, les accidents sont également peu nombreux, heureusement.Mais le danger est bien présent, et les conducteurs dangereux font légion, dans ce cas, la boîte noire trouve son utilité.

Les gens ont tendance à croire que les cyclistes sont en cause dans la plupart des cas. Mais selon la police, plus de la moitié des accidents sont dû à une mauvaise conduite des automobilistes. Les caméras peuvent être un bon enseignement sur les conséquences d’une conduite imprudente. – Mike Cavenett

Les preuves vidéo serviront donc pour retrouver le numéro de plaque d’immatriculation de l’automobiliste qui nous a grillé la priorité ou de la camionnette qui stationne sur la piste cyclable.

En France, même si les cyclistes n’ont pas spécialement besoin de la caméra, il est intéressant de voir ce que subissent les pratiquants du vélo au quotidien. On vous quitte avec la vidéo d’un parisien démontrant qu’il est assez difficile de faire du vélo dans notre belle capitale.

Source :

Partager

comparateur Antivol velo

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "La caméra embarquée ou boîte noire pour vélo"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Marc Verneuil
Invité

bien jouer

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo