Est-il forcément nécessaire d’arrêter de faire du vélo enceinte?

Publié par 
Emilie De Citycle,
le 
Accueil, Ecologie, Santé

Partager

Est-il forcément nécessaire d’arrêter de faire du vélo enceinte?

Faire du vélo enceinte, bonne ou mauvaise idée ? Les réponses sont sûrement aussi variées que le nombre de femmes enceintes. La capacité pour une femme de faire du vélo pendant sa grossesse va dépendre de ses habitudes sportives mais également de sa prise de poids, de son état d’esprit. Et de bien d’autres facteurs propres à chaque femme. 

Faire du vélo enceinte, oui c’est possible

Les avantages de faire du vélo enceinte Au premier abord, on aura peut-être tendance à regarder avec méfiance une femme enceinte sur un vélo. C’est risqué, et si elle tombait. Elle fait du mal à son bébé. Et pourtant, la pratique du vélo enceinte peut être tout à fait bénéfique, voire même recommandée par son médecin traitant. En effet, pédaler enlève cette sensation de jambes lourdes que les femmes enceintes commencent à ressentir avec la prise de poids. Cela demande également moins d’effort que la marche car c’est le vélo qui supporte le poids, et non les jambes. Le vélo peut ainsi également prévenir l’apparition d’œdèmes.

Si la future maman a pris beaucoup de poids, notamment dans le dernier trimestre, faire du vélo peut aider à compenser. Si la fatigue n’est pas trop au rendez-vous. Autre effet bénéfique, faire du vélo aide à réguler sa respiration. Un atout non négligeable au moment de l’accouchement.

>> A LIRE AUSSI : Pourquoi faire du vélo, vous avez la parole

Faire du vélo ? Oui, mais de manière adaptée

Faire du vélo enceinte à un rythme adapté

Alors, même si faire du vélo peut être recommandé lors d’une grossesse, il faut bien entendu adapter la pratique à son état physique. Tout comme pour tout autre sport « doux », comme la marche ou la nage. D’une façon générale, une femme enceinte devrait pouvoir faire du vélo sans trop de mal jusqu’au 5ème mois. Les femmes cyclistes qui pratiquent régulièrement auront plus de chances de maintenir le rythme au delà de ce délai. Et pourquoi pas les novices ? Le secret est de s’écouter. Si vous commencez à transpirer et à vous essouffler, stoppez net. Et reprenez à un rythme plus modéré. Pensez à bien vous hydrater. Vous éviterez ainsi un grand désagrément de la grossesse : les crampes.

La position à adopter sur un vélo lorsqu’on est enceinte est quelque peu différente qu’en temps normal. Abaissez bien la selle de façon à avoir les deux pieds à plat qui touchent le sol à l’arrêt. Vous évitez ainsi les risques de chute et gagnez en stabilité là où votre ventre arrondi peut vous en faire perdre. Autre astuce, gardez vos bras fléchis sur le guidon. Côté fréquence, trente minutes une à quatre fois par semaine sont largement suffisants. Sur terrain plat, de préférence.

Enfin, si vous souhaitez vous mettre au vélo enceinte mais que vous avez des craintes, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.

Sources:

Partager

comparateur Antivol velo
Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo