Water Wheels : 4 amies partent à vélo pour la bonne cause

Publié par 
Virginie de Citycle,
le 
Accueil, On parle de vous

Partager

Water Wheels : 4 amies partent à vélo pour la bonne cause

Elles sont quatre, elles sont amies et se sont lancées un joli challenge. Celui de récolter des fonds en pédalant sur 8000 km et pendant 6 mois à l’autre bout du monde. Interview avec Agnès qui fait partie de l’association Water Wheels !

6 mois et 8000 km à vélo

Quel est l’objectif de Water Wheels ?

Agnès de Varine : L’équipe de Water Wheels a pour objectif de soutenir trois associations avec lesquelles elle a créé un partenariat. Pour les rencontrer et aller travailler en tant que volontaires avec chacunes d’elles, nous allons parcourir 8 000 km à vélo en Amérique du Sud. Mais l’objectif est aussi de leur apporter un soutien sur le long terme ! Ainsi, nous avons décidé de financer un projet spécifique avec chaque association, défini selon leur besoins, grâce aux fonds que nous aurons levés. Nos associations partenaires sont Teletón et Red de Alimentos au Chili et Corazón del Bosque en Bolivie. Nous n’avons pas fini de lever des fonds mais gagnons en visibilité de jour en jour et sommes encore à la recherche de sponsors !

Vous vous êtes lancées un beau défi sportif. Pendant combien de temps partez-vous et quel va être le parcours pour ces 8000 km à vélo ?

A. d. V. : Nous partons 6 mois (un tout petit peu plus en vrai !) et longerons la côte Ouest de l’Amérique du Sud pour relier Ushuaia au sud de l’Argentine à Lima au Pérou. Longer la cordillère des Andes sera sans aucun doute très exigeant physiquement mais nous partons pour nous surpasser. A travers la Terre de Feu, les parcs nationaux chiliens, les hauts-plateaux de Bolivie et les sites incas du Pérou, nous n’avons pas de doute que ce projet nous en mettra également pleins les yeux !

Water wheels voyage à vélo 8000 km

Un entraînement intensif

Quelles types de cyclistes êtes-vous habituellement ?

A. d. V. : Peu expérimentées mais extrêmement motivées ! Deux d’entre nous avons fait beaucoup d’aviron à l’université ces quatre dernières années, avec quelques entraînements occasionnels à vélo. Maintenant que nous ne sommes plus sur la rivière, nous nous sommes toutes les deux mises au vélo plus sérieusement ! J’aime personnellement beaucoup le vélo de longues distances et pars dès que je peux le week-end découvrir de nouvelles régions. Quant à Cécile et Astrid, anciennes adeptes du Vélib parisien et athlètes multisport, elles ont vite été convaincues des attraits du vélo pour voyager et séduites par le challenge qui se présentait. Nous nous entraînons donc toutes les quatre principalement à vélo depuis près de 6 mois maintenant pour se préparer le mieux possible à ce challenge ! Mais la Cordillère des Andes saura cependant sans aucun doute nous surprendre…

L'association Water Wheels
Water Wheels au complet

Qu’avez-vous prévu comme équipements pour vos vélos ? Et de quoi seront remplies vos sacoches de vélos ?

A. d. V. : Nous sommes actuellement en train de rechercher les modèles de vélos et n’avons pas encore arrêté notre décision, mais nous allons prendre des vélos tout chemin en acier, qui sauront nous emmener en un morceau sur des chemins escarpés et à plus de 4 000 m d’altitude sur la cordillère des Andes . Nous allons les équiper de dynamos pour nous éclairer mais aussi pour pouvoir recharger nos appareils électroniques.

Un challenge sportif et social

Quant à nos sacoches vélo… Du strict minimum ! Nous allons néanmoins surement devoir faire face à des conditions météos extrêmement diverses, y compris le froid en altitude; nous devons donc emporter des habits pour pouvoir pédaler sous toutes les températures. Nous allons également camper pendant 6 mois, nous partons donc avec deux tentes et notre équipement de camping, qui inclut des sacs de couchage pouvant descendre dans les températures négatives, ainsi que de bons tapis de sol, car le sommeil n’est pas à négliger quand on voyage à vélo. Nous emportons avec nous des systèmes de filtration d’eau, afin de ne pas avoir besoin d’acheter d’eau en bouteille, plus écologique et certainement plus économique, surtout avec les quantités que nous aurons à boire. Nous aurons aussi bien sûr des outils pour entretenir et réparer nos vélos et quelques pièces de rechange, ainsi qu’un kit de premiers secours, en espérant que nous n’en n’aurons pas besoin ! Enfin nous partons avec un petit équipement multimédia, appareil photo, caméra et ordinateur portable, pour pouvoir immortaliser les moments forts de ce projet et réaliser des vidéos et newsletter pour nos followers.

A quoi serviront les fonds récoltés ?

A. d. V. : Les fonds récoltés serviront en majeur partie à financer les trois projets que nous avons mis en place avec nos associations partenaires. Nous allons financer des équipements de handisport avec Teleton, qui travaille pour la réhabilitation et l’intégration de personnes handicapées. Red de Alimentos, la plus grande banque alimentaire du Chili, a besoin de nouvelles camionnettes industrielles pour les aider dans leurs opérations ; c’est donc cela que Water Wheels va financer. Enfin nous allons aider Corazon del Bosque à mettre en place de nouveaux systèmes agroforestiers, pour préserver la forêt primaire et ses habitants et financer des ruches pour des agriculteurs. A travers ces projets associés à notre travail en tant que volontaires avec chacune des associations lors du parcours, nous espérons avoir un impact durable pour ces dernières.

Partager

comparateur Antivol velo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo