Agir contre le vol de vélo : les solutions !

Publié par 
Othello Desurmont,
le 
Accueil, Conseils pratiques, Conseils vélo, Sécurité

Partager

Agir contre le vol de vélo : les solutions !

Les commissariats de police le confirment : le vol de vélo est en hausse depuis quelques semaines. A savoir que la moitié des vols ont lieu d’avril à juillet. Mais il serait vraiment dommage, en période estivale, de renoncer à ce mode de déplacement tellement tendance, écolo et économique.

Se faire voler son vélo, c’est à la fois rageant, pénalisant et coûteux. Et c’est la première cause de non pratique du vélo.

Lutter contre le vol de vélo

Un chiffre étonnant et inquiétant : 400.000 vélos en moyenne sont volés chaque année en France, soit plus de 1000 par jour, soit près d’un vélo dérobé par minute ! Sur ces 400 000 vélos, 150 000 sont retrouvés abandonnés. Et ce n’est pas parce que votre vélo est chez vous qu’il est à l’abri : près de la moitié des vols se produisent dans des locaux privés fermés.

Le souci est que les vélos ne peuvent être restitués à leur propriétaire, faute d’identification. Suite au vol de leur vélo, 50% des victimes rachètent un vélo d’occasion, 23% renoncent à racheter un vélo et 25% en rachètent un neuf.

Les principales victimes sont les novices qui viennent d’acheter un vélo tout neuf car ils sous-estiment les risques. Le plus rageant, c’est que beaucoup de vols pourraient être évités : dans 23 % des cas, les vélos n’étaient pas du tout attachés et 95 % des cyclistes utilisent un antivol de mauvaise qualité. Plus de la moitié des bicyclettes dérobées n’étaient pas attachées par le cadre mais uniquement par une roue ! La moitié des victimes ne portent pas plainte, essentiellement car elles estiment que c’est inutile.

Les protections contre le vol de vélo

Alors que faire ? Vous pouvez vous protéger contre le vol de vélo en suivant ces quelques conseils :

L’antivol vélo

Choisir un antivol en forme de « U ». Et laissez tomber les antivols flexibles, plus pratiques mais plus vulnérables devant les pinces ennemies. C’est en tout cas ce que préconise la Fubicy dans une étude comparative. « On dit qu’il ne faut pas hésiter à mettre 10% du prix du vélo dans l’antivol. » Alors, ne lésinez pas sur cet équipement aussi indispensable que la selle ou les pédales. Une alarme pour vélo est également utile pour dissuader le voleur d’accomplir son méfait. Vous pouvez aussi combiner les deux, en choisissant un antivol avec alarme !

Attacher le vélo

Attachez correctement votre vélo. Il y a l’art et la manière de poser l’antivol. L’idéal : attachez le cadre et la roue avant de votre vélo à un mobilier fixe avec un bon antivol. Pourquoi la roue avant ? Parce que la roue arrière laissée « libre » est bien plus compliquée à démonter, dérailleur oblige. Et même pour une petite course, comme un arrêt-minute à la boulangerie, ne laissez pas votre vélo sans antivol sur la voie publique.

>> A LIRE AUSSI : Les services d’assurance velo de Kryptonite

Le point d’ancrage du vélo

Choisissez votre emplacement. Plus les vélos sont bien en vue et regroupés, plus les voleurs sont susceptibles d’être surpris en plein travail. Le regard des gens n’est pas votre ennemi, au contraire ! Plus il y a de regards tournés vers votre vélo et moins celui ci risque de se faire voler. Il est bien plus difficile pour un voleur de se pointer avec son matériel de vol quand il sait qu’il est regardé.

Le marquage du vélo

N’oubliez pas le marquage avec Bicycode. Il n’empêche pas le vol de vélo mais peut être dissuasif. Il consiste en la gravure d’un numéro unique et anonyme dans le prolongement du tube de selle du vélo et d’une carte à remettre à son propriétaire. Ce numéro à 14 chiffres constitue le lien direct entre le vélo et son propriétaire (sur le modèle de la plaque d’immatriculation pour la voiture). Le numéro, gravé dans le métal de la bicyclette ne peut pas être falsifié. En cas de vol, il faudra déclarer votre vélo volé à la police ou à la gendarmerie en précisant que le vélo est marqué. Il faudra aussi l’enregistrer sur le fichier national des vélos volés mis en place à l’échelle nationale par la FUBicy. L’enregistrement pourra se faire grâce au code confidentiel qui vous est remis lors du marquage de votre vélo. Si votre vélo est retrouvé ou rapporté au commissariat, vous n’aurez aucun mal à reconnaître votre monture et à prouver qu’elle vous appartient. Vous faciliterez le travail des enquêteurs, dont les tentatives de recoupement entre les vélos volés et les plaintes déposées n’aboutissent pas toujours. Un vélo marqué est un vélo protégé !

L’assurance vélo

Certains assureurs proposent d’assurer votre bicyclette contre le vol, que le forfait ait lieu dans la rue ou dans votre garage. Il s’agit généralement d’une option du contrat « habitation ». Autrement, les packs sécurité de la marque ABUS proposent des solutions complètes avec antivol, assurance et marquage inclus.

Sources :

Partager

comparateur Antivol velo

6 comments

  1. Pingback:Pourquoi se (re)mettre au vélo (oui, pourquoi ?) – Auprès de ma selle

  2. Pingback:Nantes : Attention aux vols de vélos | Un Furet dans la Ville

  3. Pingback:Pourquoi se (re)mettre au vélo (oui, pourquoi ?) « Auprès de ma selle

  4. Pourquoi la loi n’est plus sévère avec les voleurs de vélo?

    Ce ne sont pas les propriétaires de vélos qui doivent se protéger à tout prix. Nous sommes quand-même dans un pays civilisé!!! C’est aux voleurs de payer pour leurs crimes! Vous jetez la responsabilité du crime sur les victimes, et c’est une aberration.

  5. MON VÉLO, QUI A ÉTÉ VOLÉ, ÉTAIT EN VENTE cette semaine à Vélo Urbain: 4339, av Papineau, Montréal. J’ai du payer 175$ pour la récupérer quand ce vélo ne vaut pas plus que 50$!!! Mais comme c’est un cadeau de mon mari décédé, et que c’était mon vélo pendant plus de 15 ans, je l’ai racheté (valeur sentimental);
    …racheté hier, 21 juin 2011.
    (( J’avais dit au propriétaire de la boutique que c’était mon vélo depuis plus de 15 ans et que je la récupérerais à n’importe quel prix — il m’a demandé ce prix parce qu’il a su que c’était mon vélo volé et innocemment je lui ai dit que je n’avais pas de preuves! )).

    1. Mon vélo a été volé sur la rue Cartier, au Plateau.
    2. Vélo Urbain est sur la rue Papineau depuis 3 ou 4 ans. La rue Papineau est à coté de la rue Cartier. Depuis ce temps, 4 vélos ont été volés chez moi, à la même adresse rue Cartier. À la même époque, des vélos ont été volées chez les voisins, tout au même temps.
    3. Le propriétaire ne veut pas dire oú il l’a acheté mon vélo.
    4. Selon les policiers, le propriétaire doit remplir un formulaire et le fournir à la Police, pour chaque vélo qui il a achetée. Mais il ne la pas fait, il même me l’a dit. Il n’a aucun document pour dire la provenance des vélos qui sont vendues dans sa boutique.
    5. De toute façon, il ne veut pas me dire oú il a acheté mon vélo et je n’ai pas une façon de l’obliger à me dire. Je n’ai pas de preuves que c’est mon vélo et même si j’avais, je ne peux pas l’obliger a me dire.
    Je ne peux pas faire une plainte official parce que je n’ai pas de preuves que c’est mon vélo.

  6. petite contradiction relevée :
    laisser tomber les antivols flexibles pour des antovols en U (certes)
    mais alors pourquoi conseiller l’antivol avec Alarme Vachette qui est avec un cable flexible et qui plus est, plutôt fin ?

    ça me fait une belle jambe qu’une alarme sonne, une fois que mon vélo est piqué ou pire, ceux de « tout un groupe de randonnée » !

    pour info il y a une autre solution validée fubicy : une chaine (type moto) avec maillons d’épaisseur supérieur ou égale à 6mm résiste autant qu’un « U ».
    et c’est plus pratique car un peu plus souple quand même, pour le même poids.

    pour le cadenas, choisir un cadenas « rond » (forme pac-man) qui ne laisse pratiquement pas de prise à une pince.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo