Belle à vélo : en robe et en talon, tout est possible !

Publié par 
Othello Desurmont,
le 
Accessoires / Vêtements cyclisme, Accueil, Matériel vélo

Partager

Belle à vélo : en robe et en talon, tout est possible !
Le vélo en robe et en talon c’est hype !

Pratiquer le vélo est redevenu branché, en particulier dans les centres villes où beaucoup de citadines en ont marre de perdre leur temps quotidiennement dans les bouchons et préfèrent utiliser le vélo comme moyen de locomotion. Et il est tout à fait possible de faire du vélo tout en étant vêtu à la mode. Pas besoin de mettre de côté tous vos vêtements favoris, on peut aussi être belle sur un vélo.
Vive le temps de l’originalité et de la frime en vélo ! Élégante, sexy, distinguée, les cheveux dans le vent et beaucoup plus souriante, à vélo aussi on a plaisir à se sentir femme ! Et je vous confirme que pédaler en talon n’est pas si compliqué, testé et approuvé !

femme en talon à vélo

Pour porter ce qu’on a envie tout en étant à l’aise sur son vélo, il suffit juste de prendre ses précautions avec quelques accessoires vélo vraiment utiles. Voici donc quelques conseils pour ne pas vous gâcher le plaisir du déplacement en 2 roues et pour résoudre le dilemme entre practicité et élégance à vélo.

  • Le protège jupe reste l’outil nécessaire pour éviter que votre robe ne se salisse ou qu’elle se coince dans le dérailleur et provoque une chute.
  • Si vous êtes habillée en blanc, un protège pédalier et des garde-boues avant et arrière vous protègeront des éventuelles projections de graisse et de boue
  • Par temps froid, des chaufferettes réchaufferont vos mains et vos pieds.
  • Si vous avez opté pour la mini jupe vous avez 3 options : Enfiler un legging ou un collant que vous pourrez enlever en arrivant à destination, serrer les jambes afin que personne n’aperçoive vos sous vêtements ou rester telle que vous êtes, au plus grand bonheur de certains.
  • Un bonnet ample pour protéger votre coiffure.
  • En cas d’ennuis mécaniques imprévus, une paire de gants en latex pour ne pas vous salir les mains.
  • Le vent, la pluie ou la neige risque de faire couler votre mascara, vous pouvez alors utiliser des lunettes.

La femme se libère à vélo

Être une femme libérée à vélo n’a pas été si facile. L’Histoire nous révèle que, vers la fin du dix-neuvième siècle, la bicyclette a été un important outil de libération pour les femmes européennes et américaines. Acquis sans même qu’on y pense pour les hommes, le droit à la pédale a dû être gagné de haute lutte par les femmes.
Le cyclisme est étroitement lié au code vestimentaire. Dès 1849, Amélia Bloomer et Elizabeth Stanton, deux suffragettes, prêchent régulièrement contre les jupes longues et encombrantes, dans le premier bulletin de libération de la femme, le « Lily ». En France, dès 1868, des femmes enfourchent les vélocipèdes, en portant une sorte de pantalon bouffant à dentelles, jugé plutôt osé.
On rapporte qu’en 1869, des femmes pédalent avec joie de vivre dans les rues et parcs de Paris, suscitant maints commentaires, mais sans faire scandale outre mesure. L’opinion publique maintient que pédaler n’est pas féminin; on craint que ce soit dommageable pour la santé de la femme, pour sa morale et pour sa réputation.

Tandis que les jupes raccourcissent progressivement, le tout premier club cycliste féminin voit le jour en 1892, c’est le « Coventry Lady Cyclists« . Les femmes ont réussi à mettre un pied hors du foyer.
Beaucoup de femmes prennent goût à la liberté, les magazines cyclistes les encouragent, et leur nombre augmente sans cesse malgré le persiflage. Vers 1895, pédaler au féminin est devenu à la mode, quoique les coureuses cyclistes continuent à être dénigrées. Des modèles de vélo de plus en plus efficaces et économiques sont mis au point, et le « rational dress« , considéré comme chic et moderne à Paris, est toléré en Angleterre, du moins dans la capitale.
Avec le boom de la bicyclette, c’est l’avalanche des femmes à vélo. Et on serait en droit de se demander si c’est la bicyclette qui a libéré la femme ou la femme qui a libéré la bicyclette car le nombre des adeptes potentiels a doublé d’un seul coup. Avec le droit de pédaler, les femmes ont gagné le droit à la mobilité, le droit d’aller où elles veulent, quand elles le veulent et avec qui elles veulent. À la même époque, le droit de vote des femmes consacrait la reconnaissance de leurs capacités intellectuelles. Le droit de pédaler a donné aux femmes une liberté bien plus tangible, pratique et quotidienne.

Arriver fraîche à mes rendez-vous avec le vélo électrique

Au quotidien, le vélo électrique peut tout changer ! En plus d’être un accessoire tendance, l’un des avantages non négligeable du vélo à assistance électrique par rapport au vélo traditionnel, c’est qu’on peut grimper le Mont Ventoux sans être sportif ! Aussi, mesdames peuvent se rendre au travail en vélo et dans les tenues les plus irrésistibles sans avoir peur de transpirer et de se sentir inconfortable après le trajet. Même après 10 ou 15 km de route, vous resterez fraîche et parfaitement détendue pour commencer la journée en pleine forme. Le VAE permet de monter des côtes sans trop d’effort, deux coups de pédales et vous voilà propulsée en avant. Toutes les allures sont alors permises à vélo, du petit tailleur classe à la fabuleuse robe Prada, vous arriverez à votre rendez-vous éclatante !

Sources :

Belle à vélo électrique
Cyclo Nord Sud

Les articles complémentaires :

Le vélo, un mode de vie pour femme actuelle !
Emmener ses enfants en balade à vélo !

Partager

comparateur Antivol velo

4 comments

  1. Bonjour,

    je viens de livre votre article et peut vous confirmer que d’aller en vélo au travail, c’est vraiment agréable. J’ai un VAE depuis 1 an. J’habite un endroit où il y a des côtes que je ne pouvais même pas gravir avec un vélo traditionnel. Depuis l’acquisition de mon VAE, pas de problèms. J’ai 12k5 pour aller au travail et arrive en super forme et non transpirante au travail, de plus je mets le même temps qu’en voiture, ne consomme et ne pollut pas, deplus ça fait faire un peu d’exercice.Je le conseille à toutes et suis surprise de ne pas en voir en plus. Car si vous l’essayez, vous l’adoptez de suite.

  2. Je confirmer qu’avec un VAE, plus de souci de transpiration, et pas de pb non plus pour s’habiller en robe ou jupe. Pour rentrer chez moi, j’ai une côte d’environ 8% sur 3km, et c’est ce qui me freinait dans l’usage du vélo pour les courses et déplacements quotidiens.
    Avec ce VAE, je ne sens quasiment pas ou à peine la côte, j’arrive tout le temps fraiche et dispose avec un vélo stable, confortable ! Sensation très agréable de « vent dans le dos », du coup je n’hésite plus à utiliser le vélo pour tout déplacement inférieur à 8km quelque soit le temps et le terrain, et le chargement (on ne sent pas le poids) ! Bref, à recommander sans hésiter.

    J’ai pu profiter d’une offre promotionnelle (vélo acheté à Leclerc), d’un vélo électrique, pour 300E ; c’est vraiment un achat que je ne regrette pas et le meilleur que j’ai fait !
    C’est un collègue qui m’en avait parlé, et à l’époque je n’étais pas convaincue. Mais l’essayer c’est l’adopter. Et également beaucoup d’argent et de temps économisé (plus de bouchons, économie d’environ 25E / mois en essence) et la satisfaction de ne pas polluer et de donner moins d’argent aux multinationales du pétrole ;-). De plus, le fait de prendre l’air est également bien plus agréable que de rester dans sa voiture, on prend le soleil, on entend les oiseaux…le plaisir du vélo redécouvert !! compatible avec des agendas un peu serrés, puisque l’assistance électrique permet de gagner du temps par rapport à un vélo normal. Sur une course de 4km, trajet en voiture = 8 min, vélo = 10 min en temps normal…et avec bouchons le vélo devient plus intéressant ! on gagne facilement 10 à 15 minutes à chaque fois.

  3. bonjour, quelle lecture rafraichissante et que c’est chouette de voir tout le chemin parcouru pour que les femmes puissent enfin être elle aussi sur leur vélo et dans les tenues qu »elles aiment… pas seulement en pantalon et en bermuda !
    Bravo, vous faites tomber là un des plus gros arguments empêchant le vélo au féminin, à savoir, la tenue et surtout la transpiration et la gêne occasionnée pour prendre son travail et aller à ses RDV en proposant le VAE.
    On continue… on a tellement de chemin à faire pour que ce bonheur de se déplacer à vélo soit partagé, mais c’est un moment encourageant que de vous lire !
    simone

  4. Bonjour,
    nous vous remercions d’avoir relayé les propos de notre site belle-a-velo-electrique.org.
    Sachez qu’en mai dernier, nous avons organisé le premier concours d’élégance en vélo électrique, dans le pur esprit des « bike chic parades » qui sont maintenant très fréquentes. La prochaine édition aura lieu en Octobre, de nouveau à LYON, mais dans le cadre de la semaine du goût, histoire d’agrémenter l’élégance à un parcours gustatif. La troisième édition aura lieu à PARIS au printemps avec des partenaires prestigieux (la date et le point de RDV restent encore à confirmer).Plus de renseignements sur http://www.elegance-electrique.org.
    Les partenaires médias sont les bienvenus.

    bien cordialement et bonne journée…

    ExtraEnergy France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo