La prime de 400 euros pour tout achat de VAE en France : réalité ou mythe ?

Publié par 
Othello Desurmont,
le 
Accueil, Actualités, Société
Partager
La prime de 400 euros pour tout achat de VAE en France : réalité ou mythe ?

Accessoire vélo en ville

Afin d’encourager le déplacement propre, Christian Estrosi ministre chargé de l’Industrie, a annoncé en novembre 2009 la prochaine mise en place d’une prime de 400 euros pour tout achat d’un deux-roues électriques, vélo ou scooter.

Rappelant que les voitures électriques bénéficient déjà d’un bonus de 5.000 euros depuis le 1er janvier 2008, le ministre de l’Industrie a indiqué qu’il avait « bien l’intention d’aider aussi les 2 roues électriques ».
« Les discussions sont déjà en cours au ministère », a-t-on indiqué dans son entourage, précisant qu’il restait à définir les modalités de la prime, notamment son montant précis pour les vélos et les scooters, le montant de l’enveloppe globale attribuée à cette mesure et le calendrier.

Comme nous l’avions déjà vus dans notre précédent article sur le sujet, Paris propose déjà une telle prime et l’objectif ici est de l’étendre au niveau national.

Les vélos à assistance électrique coûtent actuellement entre 829 euros pour un vélo HC-36V de HILLTECKS BIKE, 949 euros pour un vélo pliable HP-36V de Richard Virenque – Hilltecks et un peu plus de 2.000 euros pour les plus onéreux selon les modèles.

La prime doit « stimuler » un marché « encore balbutiant ». « Il s’agit également d’aider les industriels français à développer une offre compétitive sur ce segment », a ajouté Christian Estrosi en citant les constructeurs Peugeot et Matra.

Mais voilà, l’annonce faite par Monsieur le ministre n’a toujours pas été mise en œuvre à l’heure actuelle. Cette mesure est mise en attente, presque oubliée !
Lorsque vous contactez le service documentation des ministères de l’économie et du budget, votre demande s’entasse parmi toutes les autres en attendant que le cabinet de Monsieur Estrosi apporte des nouvelles fraîches.

Le problème est que cette annonce sans suite stigmatise le marché du vélo à assistance électrique. En effet, de nombreuses personnes attendent la mise en place de la prime pour se lancer dans l’achat d’un VAE alors qu’elle ne se concrétisera peut être jamais ou dans longtemps. Les vélocistes sont en colère !
Si vous souhaitez vous en procurer un, je vous sollicite donc vivement à ne pas attendre. Je trouve que les solutions de l’État pour « stimuler » le marché occasionnent trop souvent l’effet inverse. J’en profite pour souligner la question de « La Crise » que nous traversons et demander à notre gouvernement pourquoi les mesures misent en place, « ou pas », contribue à faire diminuer de jours en jours notre qualité de vie au lieu de nous aider à en sortir ?

Le 28 Janvier dernier, lors du Salon sur l’observatoire du véhicule d’entreprise : OVE MOBILITY TOUR, la question a été une nouvelle fois posé par les fabricants de VAE HILLTECKS à Jérome Cicile responsable Paca de l’ADEME (agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie). Et elle est restée sans réponse, malheureusement M. Cicile n’ayant pas plus d’informations sur le sujet.

Cette conférence très intéressante de part la qualité de ses débats et de ses intervenants a pour but de communiquer sur les nouvelles formes de mobilité autour des thèmes de l’auto-partage et du véhicule électrique. Elle soulève la question de la transformation de nos modes de consommation en matière de transport, à savoir feu notre égomobilité vers une écomobilité.

Après le succès de l’OVE Mobility Tour à Bordeaux puis à Marseille, retrouvez la troisième édition à Paris au Palais Brongniart, le jeudi 24 mars 2010.

En ce qui concerne la prime, je ne manquerai pas de vous tenir informés.

Source :
Le point

Partager

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La prime de 400 euros pour tout achat de VAE en France : réalité ou mythe ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Cycl'aubaine
Invité
Non je ne suis pas d’accord sur la forme mais d’accord sur le fond. La prime ne doit pas être fixe mais proportionnelle à la valeur d’achat. Pourquoi ? parce que les personnes à faible revenu vont se ruer sur les « daubes » dans les grandes surfaces à 400€ le vélo et ces personnes seront déçues au bout de 3 mois de leur soit disant achat. Cette méthode va à l’inverse de modifier son comportement en faveur du vélo et la personne déçue reprendra sa voiture. Un vélo électrique n’est pas un vélo ordinaire, c’est un vélo « technologiquement avancé » par cela… Read more »

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter

Qualité de l'air