Le plan d’Anne Hidalgo : Paris approuve mais les avis sont partagés

Publié par 
Dera Victory,
le 
Accueil, Actualité, En Île de France, Le vélo en pratique

Partager

Le plan d’Anne Hidalgo : Paris approuve mais les avis sont partagés

Lundi 9 février dernier, dans le cadre de la lutte contre la pollution menée à Paris, le plan d’Hidalgo a été approuvé par le Conseil de la ville. Cependant, malgré le fait qu’il ait été adopté avec les voix de la majorité PS-PC-EELV-PRG et de l’UDI-Modem, les mesures proposées par ce fameux plan demeurent insuffisantes au regard de certains.

Le plan Hidalgo : une bonne initiative

Si le conseil de Paris a amplement approuvé les mesures incitatives proposées par la mairie en vue d’accompagner son plan anti-pollution, c’est que ces mesures proprement dites pourraient apporter un vent nouveau sur la capitale.

Pour rappel, le plan d’Hidalgo prévoit différentes formes d’aides et de subventions qui, au 1er regard, pourraient s’avérer être des plus utiles pour inciter et encourager les Parisiens au changement. Grâce au plan, un an d’abonnement aux transports en commun sera offert aux personnes qui décideront de renoncer à leur véhicule polluant. Un abonnement annuel à Vélib et une offre découverte du service Autolib’ viendront également s’ajouter à ces petits bonus.

Toute personne qui renoncera à son véhicule polluant pourra également acquérir un vélo ainsi que les accessoires de sécurité nécessaires, toujours en bénéficiant d’une offre découverte Autolib’. Chaque bénéficiaire pourra ainsi recevoir une aide d’un montant de 500 euros. Pour les jeunes conducteurs de moins de 25 ans, un abonnement Autolib’ à moitié prix, ainsi qu’un crédit de 50 euros de trajets prépayés, seront offerts…

On peut mieux faire

Bien que le plan d’Hidalgo soit déjà un bon début, certains pensent que toutes les possibilités n’ont pas été exploitées. Des mesures additionnelles plus strictes, ou encore des montants d’aides et des subventions plus élevées, auraient ainsi pu faire du plan d’Hidalgo un bien meilleur plan.

Nathalie Kosciusko-Morizet (Présidente du groupe UMP au Conseil de Paris) a ainsi défini  les mesures proposées comme étant « insuffisantes ». Toujours selon elle : le montant des aides (500 euros) ne serait « pas assez incitatif pour permettre aux Parisiens les plus modestes de trouver une alternative à leur voiture individuelle polluante».

Du côté du Parti de Gauche, c’est la portée réelle des mesures proposées qui a été remise en cause, notamment par la Conseillère Danielle Simonnet, avec une interrogation des plus pertinentes : « Qui aura les moyens de s’acheter un véhicule électrique ? » En effet face à la hausse substantielle des tarifs de stationnements actuels, cette dernière se demande si l’on a réellement tenu compte des critères sociaux lors de l’élaboration du plan.

Certes le plan comporte probablement des lacunes mais certaines des mesures d’accompagnement proposées pour appuyer les restrictions de circulation annoncées par la mairie pourraient tout de même rapidement changer les choses. L’interdiction des cars et poids lourds les plus polluants en journée pourrait être effective à partir de juillet 2015. En 2016, à partir de juillet, la mise en place d’une zone à basse émission est également prévue… Espérons que les objectifs notamment celui d’exclure progressivement les véhicules polluants de certaines zones, pourront effectivement être atteints.

Partager

comparateur Antivol velo
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air