Vandalisme et dégradation : le Vélo’V sort d’une année compliquée

Publié par 
Cédric Attali,
le 
Accueil, Vélo en libre service, Vélos de ville

Partager

Vandalisme et dégradation : le Vélo’V sort d’une année compliquée

Le vélo en libre-service lyonnais, Vélo’V géré par JCDecaux, a connu une année 2013 assez difficile, pas en terme d’utilisation mais au niveau des dégradations et des vols des montures. Le système a toujours subi un peu de vandalisme mais 2013 a connu une nette progression de ces actes peu glorieux.

Créé en 2003, le Vélo’V ravit les lyonnais quotidiennement mais a toujours subi quelques cas de vandalisme. Malheureusement, l’année qui vient de s’écouler a été difficile pour la ville de Lyon : entre janvier et août 2013, le nombre de vélos volés à la borne a augmenté de 133%.

En temps normal, entre 50 et 60 vélos disparaissaient chaque mois. Mais en juin, juillet et août, 240 Vélo’V par mois en moyenne ont été arrachés. – Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon.

Les vélos sont retrouvés dans 85% des cas, abandonnés dans la rues, dans une cave ou encore dans l’un des deux fleuves passant dans la ville. Malheureusement, une fois récupéré, le vélo n’est pas forcément en état de marche, le cadre a généralement été arraché, causant, dans certains cas, la perte de vélo.

JCDecaux a décidé de prendre des mesures pour stopper cette vague de vandalisme : le système d’attache des roues a été renforcé et les stations qui subissent 7 vols en une semaine sont fermées pendant les 15 jours qui suivent.

C’est un service précieux, gratuit, qui profite à 30 000 personnes par jour. Il faut que le civisme revienne. – Pascal Chopin, directeur régional de JCDecaux.

Source :

 

Partager

comparateur Antivol velo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air