6 degrés de plus

Publié par 
Othello Desurmont,
le 
Accueil, Ecologie, Environnement

Partager

6 degrés de plus

D’après les experts, il est grandement possible que cet été soit spécialement sec et caniculaire. Certains l’ont même annoncé comme l’un des plus chauds de ce 100 dernières années ! Et si ça continu, il va se passer quoi les 100 prochaines ?

D’après le GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat), une élévation de la température moyenne de la Terre de 2°C aurait des conséquences catastrophiques. Cette estimation correspond à la fourchette basse qui pourrait être atteinte en 2100.

Tout d’abord, le manque d’eau se fera sentir de manière alarmante : 2 milliards d’hommes risquent d’en manquer. Et par conséquent, 30 millions d’hommes souffriraient de la faim.

Les impacts du réchauffement climatique seront également très inégaux : L’Arctique est beaucoup plus vulnérable (hausse deux fois plus importante), et les pays pauvres seront les premiers touchés.

National Geographic Channel a réalisé plusieurs petites vidéos (qui dépote) montrant les conséquences du réchauffement climatique pour des élévations de températures de 1°C, 2°C, 3°C, 4°C, 5°C et 6°C.

+ 1°C : la glace Arctique est fondue la moitié de l?année, des tempêtes et ouragans deviennent fréquents dans l’Atlantique sud, l’ouest des Etats-Unis subit une grave sécheresse.

+ 2°C : les ours polaires luttent pour survivre en cherchant de la glace, les glaciers du Groenland et les récifs coralliens commencent à disparaître.

+ 3°C : la forêt amazonienne est asséchée, les effets d’El Nino sont de plus en plus violents et l’Europe subit des canicules répétées.

+ 4°C : le niveau des océans a augmenté et ils recouvrent les villes côtières, la disparition des glaciers entraîne un manque d’eau douce, les plages scandinaves subissent un tourisme de masse, l’Antarctique fond partiellement.

+ 5°C : des déplacements de populations sont observés, les réfugiés climatiques affluent par millions.

+ 6°C : les catastrophes naturelles sont communes, les grandes villes abandonnées, les continents se désertifient, c’est « The doomsday scenario », « le scénario apocalyptique ».

Sachant que les estimations de 2007 du GIEC prédisaient une hausse de 1,8 à 4°C de la température d’ici à 2100 (par rapport à 1990), faudrait commencer à ne plus faire semblant et agir, non ? Alors mettez vous au vélo, c’est urgent !

Source :

Partager

comparateur Antivol velo
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Newsletter cyclisme


comparateur Antivol velo

Qualité de l'air