Les ronds-points à vélo – la synthèse des conseils

Publié par 
,
le 
Accueil, Conseils, Conseils pratiques

Partager

Les ronds-points à vélo – la synthèse des conseils

Dans deux précédents articles, j’ai donné quelques pistes pour guider mes frères cyclistes dans le passage des carrefours à sens giratoire. Vos réactions, que je n’imaginais pas si positives, me montrent à quel point sont différents les comportements des automobilistes et des cyclistes, du simple point de vue de la sécurité, et m’amène à m’interroger encore plus sur les consignes qui sont données aux élèves conducteurs dans les auto-écoles et par les examinateurs lors du passage de l’épreuve pratique du permis de conduire.

Rapidement, une petite synthèse qui reprend vos commentaires, remarquables de bon sens et d’utilité.

Tout d’abord, si on a peur, si on ne va pas vite, si on est mal à l’aise, ou même si le giratoire est vaste et provoque une élévation de la vitesse des automobiles, on peut bien sûr descendre de sa machine et faire le chemin à pied. Prudence est mère de sûreté.

Ensuite, tenir compte du fait que le champ de vision des automobilistes est faible du fait de leur enfermement dans leur véhicule, de leur position assise dans un fauteuil (et non comme sur une chaise), et de la réduction physiologique de l’angle de vue à raison de la vitesse. Mieux vaut être devant eux, soulignent Alain2pau et Isabelle, que sur le côté (voire dans leur « angle mort »).

Il faut aussi ne pas hésiter à en faire un peu plus que nécessaire. Rappelons-nous que le simple fait de ne pas utiliser le clignotant pour indiquer un changement de direction vaut la perte de trois points sur le permis de conduire des automobilistes (là, nous ne risquons rien). C’est pourquoi nous devons, en plus de surveiller ce qui se passe autour de nous, ne pas hésiter, comme le dit Michel, à tendre le bras pour indiquer ce qu’on va faire (certains utiliseront peut-être les feux de changement de direction qui existent déjà).

Enfin, il est très important de savoir que le risque croit lui aussi avec [le carré de] la vitesse, et avec les écarts de vitesses. Plus nous réussirons à harmoniser les allures, réduisant celles des automobiles (et des deux-trois roues à moteur, quelle que soit leur cylindrée) jusqu’à des valeurs compatibles avec celle des cyclistes, plus la circulation, en ville et même en dehors, sera agréable et paisible.

Partager

comparateur Antivol velo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Catégories

Newsletter cyclisme


Qualité de l'air

comparateur Antivol velo