Vélo en ville : comment être un cycliste averti

Publié par Dera, le  23 novembre 2016
Vélo en ville : comment être un cycliste averti

Les routes sont un endroit où tous les usagers doivent en principe savoir cohabiter. Cependant, il n’est pas toujours évident de la partager. Entre cyclistes, piétons et automobilistes, il peut ainsi arriver que les choses se compliquent.  Comment doivent alors se comporter les usagers et notamment les cyclistes sur la route ? Quelles sont les règles à suivre pour une cohabitation pacifique et sécuritaire ? Voici quelques éléments de réponses obtenus grâces aux usagers eux-mêmes.

Pensez à sa visibilité

Sur la route, être visible revêt une importance capitale. Il en va de la sécurité de tous les usagers. Toutefois, à ce jour, nombreux sont encore les deux-roues qui circulent sans phares. C’est justement la raison pour laquelle la FUB a lancé sa campagne « Cyclistes, brillez ! » en début de mois. Effectivement, avec les journées qui deviennent plus courtes et la nuit qui tombe plus vite dès l’automne, il est primordial pour réduire les risques d’accidents que les cyclistes soient équipés de bons feux vélos.

Toutefois, cela ne fait pas tout et il est recommandé de toujours faire preuve de prudence sur la route et d’éviter d’adopter des comportement dangereux tels que se faufiler entre les voitures à un feu rouge ou encore se placer à la droite des véhicules aux intersections.

Adaptez sa vitesse

Bien que le vélo soit un mode de transport doux, il arrive aussi que certains cyclistes s’imaginent parfois sur le Tour de France et pédalent plutôt vite. Il faut noter alors qu’un ou plusieurs cyclistes roulant à vive allure peut aussi être source de problème. En cas de forte affluence par exemple. A vélo, pour son bien et pour celui des autres, mieux vaut donc maitriser sa vitesse afin de pouvoir éviter les obstacles, éviter les dépassements soudains et à vive allure autant que possible. C’est également une question de civisme.

pieton-et-cyclisteDe même, il est conseillé d’éviter d’effectuer des dépassements par la droite, de toujours juger de la possibilité du dépassement avant d’effectuer celui-ci et de prévenir. Il ne faut pas alors hésiter à faire usage de sa sonnette vélo, de ses bras ou de sa voix (le tout bien sûr avec le sourire et de la courtoisie)… Autant de précautions qui permettent une circulation sûre et agréable à vélo et en ville. Ne pas oublier non plus que les manoeuvres dangereuses le sont pour les cyclistes mais provoquent aussi le mécontentement des autres usagers de la route et forgent des opinions négatives vis-à-vis  de tous les cyclistes.

Priorité aux piétons

A prendre en compte également la question de la priorité. Entre automobiles, cyclistes, et piétons, certaines intersections à fort trafic sont parfois difficiles à traverser. D’ailleurs il peut également se produire la même chose pour ce qui est de certaines pistes cyclables. Dans tous les cas, il faut alors retenir que la priorité doit toujours être aux piétons qui sont les plus vulnérables sur la route. C’est du moins ce qui doit se faire en théorie. Malheureusement en pratique, les choses peuvent être toute autres. Effectivement, automobilistes ou cyclistes pressés ont tendance à oublier cette règle. C’est ainsi que des accidents peuvent survenir.

Pour réduire les risques, il est ainsi recommandé de faire preuve de bon sens et surtout de tolérance. Parfois, il suffit de communiquer entre nous, d’un signe de la main signifiant qu’on laisse passer ou bien tout simplement en parlant directement à la personne en face pour lui signaler son intention.

Attention aux portières qui s’ouvrent

cardooring-veloLe problème de « car-dooring », ou de la portière de voiture dont nous vous parlions récemment, est également une chose dont il faut se méfier sur la route. Pouvant causer de graves traumatismes, il vaut mieux donc toujours rester prudents face aux véhicules garés. Autant que possible, il faut essayer de prendre plus de place sur la chaussée car c’est de loin la meilleure manière de s’assurer d’être vu à deux-roues. Pour les automobilistes, il est conseillé de vérifier qu’aucun cycliste n’arrive avant d’ouvrir sa portière.

Dans tous les cas, il faut retenir que le fait de serrer à droite est souvent plus dangereux notamment à vélo. Par ailleurs pour éviter les risques, il est conseillé d’adopter quelques petits réflexes comme s’arrêter bien devant les voitures stoppées aux intersections ou encore de démarrer tout juste au passage du feu au vert pour partir avant le trafic. Des astuces pratiques pour rouler en ville plus facilement et en sécurité !

Source : Le Devoir

25 comments

  1. Elessar

    « Pour les automobilistes, il est conseillé de vérifier qu’aucun cycliste n’arrive avant d’ouvrir sa portière » : non, ce n’est pas conseillé, c’est carrément obligatoire ! Et en cas d’accident, le passager qui a ouvert sa portière est bien évidemment responsable à 100%.

    « Par ailleurs pour éviter les risques, il est conseillé d’adopter quelques petits réflexes comme s’arrêter bien devant les voitures stoppées aux intersections ou encore de démarrer quelques secondes avant le passage du feu au vert pour partir avant le trafic » : démarrer alors que c’est encore rouge ‽ Ça pour le coup, c’est tout à fait interdit, et ça peut coûter assez cher. Démarrer juste quand ça passe au vert en revanche, c’est tout à fait possible et très efficace pour donner un peu d’avance et se positionner pour être bien vu, puisque pendant ce temps les automobilistes doivent débrayer, passer la première, accélérer et embrayer.

Laisser un commentaire

Catégories

Archives