Amis cyclistes, méfiez-vous des portières !

Publié par Dera, le  3 septembre 2016
Amis cyclistes, méfiez-vous des portières !

Pédaler dans la jungle urbaine, cela comporte parfois des risques. Les portières de voiture qui s’ouvrent font notamment partie de ces dangers qui peuvent nous surprendre. Aussi chers amis cyclistes, faites attention…

Le phénomène « car dooring »

On le sait, à vélo, la prudence est toujours de mise. En effet, en milieu urbain, plusieurs cyclistes ont pu faire l’objet d’un phénomène inattendu. Vous roulez tranquillement sur votre vélo quand soudain, devant vous, une portière s’ouvre ! En 2011, la préfecture de police répertoriait toute de même 103 accidents corporels du genre sur Paris. Au Royaume-Unis, l’ampleur a été telle qu’un nom a même été donné à ce problème : le car dooring.

Bien que pédaler soit un plus pour la santé, que la pratique du vélo soit économique et bonne pour l’environnement, il reste tout de même recommandé de toujours garder à l’esprit ce danger potentiel en respectant le code de la route et surtout en gardant toute votre attention portée sur votre trajet.

L’importance de se signaler à vélo

cycliste portierePour certains cyclistes, même si emprunter les pistes cyclables reste recommandé pour la sécurité, mieux vaudrait ne pas emprunter celles qui se situeraient un peu trop près des voitures garées. Pour d’autres, il serait même profitable d’éviter ces aménagements dans ce cas précis. En cherchant à éviter une portière qui s’ouvre, nous pourrions effectivement être amenés à nous déporter vers l’intérieur de la chaussée, ce qui constituerait alors un risque de plus pour notre sécurité et celles des automobilistes en circulation.

A Montréal, Sylvie, cycliste régulière, regrette ainsi le manque « de publicité pour faire réfléchir sur le danger d’ouvrir sa portière sans regarder s’il y a un cycliste ou bien celui des voitures qui coupent le chemin pour aller se garer ». Selon elle, il faudrait être davantage visible à vélo avec, par exemple, des autocollants ou des lumières clignotantes. Le Canada a d’ailleurs déjà reçu des demandes dans le but également de revoir le code de la route. En effet face au problème du car dooring, deux élus du Plateau-Mont-Royal (Québec) ont écrit au ministre des Transports pour demander sa modernisation de manière à mieux garantir la sécurité des cyclistes. Plus récemment, une campagne a aussi été lancée par HUB Cycling, un organisme de défense des cyclistes, appelée « Open Your Eyes, Then Your Door » qu’on peut traduire par « Ouvrez vos yeux, après vos portières ».

Des conseils à suivre peut-être pour ce qui est de la France. En tout cas en attendant, mieux vaut toujours redoubler de vigilance sur la route. Face à des voiture garées, n’hésitez donc pas à faire usage de votre klaxon vélo, guettez la présence de personnes dans les voitures, ne roulez pas trop vite et surtout gardez vos distances !

52 comments

  1. Elessar

    À toutes fins utiles, rappelons que regarder avant d’ouvrir sa portière est un devoir élémentaire, et que l’ouvrir sans regarder est une faute très grave. En cas d’accident dû à une telle négligence, l’automobiliste est entièrement responsable, et en cas de décès du cycliste, coupable d’homicide involontaire.

    Pour les cyclistes, en cas d’emportiérage, n’hésitez pas à faire appeler les pompiers pour vous conduire aux urgences et être examiné. Dans tous les cas, demandez à l’automobiliste de remplir un constat, et s’il n’a pas ce formulaire sur lui, appelez la police pour constater l’accident, afin de pouvoir être pris en charge par son assurance, qui devra vous rembourses les frais médicaux et la casse matérielle, parce que votre vélo en sortira probablement bien amoché.

    Si l’accident est léger, vérifiez au moins vos roues, qui seront probablement voilées : si c’est le cas, l’assurance de l’automobiliste doit vous en rembourser leur remplacement.

  2. François Mercat

    Bonjour, une astuce éprouvée pour les portières : vous lâchez le guidon et vous saisissez le haut de la portière par l’intérieur à deux mains. En faisant ça, vous protégerez votre visage avec vos bras, et vous libèrerez votre vélo de votre poids. Tout votre poids se transfère sur la portière, qui finira sa course sur l’aile avant de la voiture (la prochaine fois, il regardera, le chauffard !). C’est beaucoup plus simple à faire qu’il n’y parait. Cette technique m’a servi 3 fois en 32 ans de cyclisme urbain. Le vélo tombe au sol sans dommage ou presque, vous n’avez aucune blessure (une fois, un petit doigt légèrement coincé)… Tout le bobo est pour la portière, qui finit sur l’aile avant grâce à votre énergie cinétique !

  3. François Mercat

    En fait, pour moi, ce sont vraiment des souvenirs amusés ! Je pouffe rien qu’à penser à cette belle clio toute neuve (très longues portes, les Clio !). A l’ouverture de porte, je m’étais retrouvé les deux mains sur le haut de la porte et les genoux sur la garniture intérieure… La porte s’était complètement pliée en avant sur l’aile avant… Le vélo était tombé par terre, la porte était passée au dessus sans encombre… Le mec était sorti blême, il s’était mis en colère, avait voulu me frapper… J’avais été aidé par un commerçant, qui avait tout vu de l’autre côté de la rue et qui l’avait calmé en lui disant qu’il était témoin pour le constat s’il le voulait… Il a préféré régler son problème tout seul…
    Mort de rire ! C’est vraiment un excellent souvenir !

  4. Diane de Poitiers

    Deux précision pour tout le monde :

    Selon une présentation du CEREMA, depuis un décret de novembre 2015 modifiant le code de la route, les cyclistes ont le droit de rouler à distance des voitures garées à droite. Même s’il y a une piste cyclable dessinée, comme sur la photo de l’article.

    Le conseil « guettez la présence de personnes dans les voitures » est inapplicable. Prenez un vélo, roulez sur la piste cyclable en bordure de places de stationnement, et constatez à quelle vitesse vous devez rouler pour réussir à vérifier l’absence de personnes dans les voitures : 4 km/h environ. Autant laisser le vélo et partir à pied !

  5. Diane de Poitiers

    Un commentaire sur l’expérience de Mr François Mercat, à destination des cyclistes inexpérimentés qui la prendraient pour argent comptant et seraient en passe de décider de rouler près des voitures. Pour que le conseil de Mr Mercat soit applicable, il faut 1/ que la portière soit complètement ouverte lorsque vous la percutez, et 2/ que votre énergie cinétique soit grande.

    Si la portière n’est pas complètement ouverte, il y a deux différences majeures avec la situation ci-dessus. D’abord, vous avez beaucoup moins de temps pour réagir. Ensuite, et c’est bien plus grave, le choc pousse la portière, et termine de l’ouvrir, comme lorsqu’un vent venant de l’arrière se prend dans une portière que l’on vient d’entre-ouvrir. A ce moment de l’accident, le vélo est coincé dans la portière (la roue dedans, une partie du guidon dehors ..), et le cycliste est coincé dans le vélo. Le vélo et le cycliste suivent donc l’ouverture forcée de la porte, et sont projetés sur la route.

  6. Diane de Poitiers

    (suite du commentaire sur l’expérience de Mr Mercat)

    Pour l’avoir vécu, à petite vitesse, je peux attester que dès 20 km/h, la projection sur la route est extrêmement brutale et violente. On se retrouve allongé, sur le trajet de la voiture lancée à 50 km/h et qui était justement prête à nous doubler. (Ce ne fut pas mon cas, je ne vous écris pas de l’Autre Monde).

    Je vous conseille donc de faire le tour des histoires de portières personnellement vécues dans votre entourage, ce qui vous permettra de vous rendre compte qu’en garder un excellent souvenir est tout-à-fait exceptionnel.

Laisser un commentaire

Catégories

Archives