Les bienfaits du vélo sur l’économie et le tourisme

Publié par Virginie, le  9 décembre 2015
Les bienfaits du vélo sur l’économie et le tourisme

Nous les savons, le vélo c’est bon pour la santé et l’environnement. Mais il ne faut pas oublier que celui-ci profite également au tourisme et à l’économie.

Des chiffres en hausse

Pour affirmer que le vélo est bénéfique pour l’économie, rien de tel que d’évoquer le succès incontestable qu’a connu La Loire à vélo. Aujourd’hui, grâce aux 3438 km d’itinéraires sécurisés et labellisés, comptant 105 boucles traversant l’Indre-et-Loire, le Cher, l’Indre, le Loiret et l’Eure-et-Loir, les cyclistes sont de plus en plus nombreux à choisir de découvrir la région à deux-roues.

Thorndon-Park-cycling-1-1200x480
Des touristes venus de toute la France qui auraient engagés près de 21 millions d’euros en 2014. Entre les balades à vélo, ils sont nombreux à faire des pauses déjeuner ou s’arrêter pour acheter des souvenirs. La dépense moyenne par personne chaque jour serait ainsi de 53€. Un chiffre conséquent et en hausse. Par ailleurs, « il y a vingt ans, le temps moyen de séjour était d’un jour et demi, il est désormais de 7 nuitées pour le tourisme à vélo » se réjouit Alain Beignet, président du comité régional du tourisme Centre-Val de Loire.

 

Une véritable opportunité pour la région

station-sports-natureAvec les touristes à vélo, l’aménagement d’infrastructures s’est développé. Ce qui a également contribué à attirer encore plus de cyclistes. D’où une économie locale qui s’est largement développée. « On s’aperçoit que les touristes qui viennent sont vraiment curieux du territoire, les châteaux, mais aussi pour l’artisanat, la nature, la gastronomie… » déclare d’ailleurs la vice-présidente déléguée au tourisme à la région, Pascale Rossler. Il est vrai que pendant leur séjour, les touristes à deux-roues préfèrent consommer localement et goûter aux produits de la région. Une très bonne chose pour les retombées économiques.

Le vélo semble donc bien avoir un réel potentiel pour booster le tourisme et l’économie locale. L’aventure va par ailleurs continuer dans la région de la Loire puisque depuis peu, de nouveaux modes d’hébergement adaptés aux touristes itinérants ont été aménagés, et d’autres ne manqueront pas de suivre très prochainement.

Source : La Nouvelle République

86 comments

  1. richoux

    Bravo pour cet article
    A la fin vous faites référence a de nouveaux hébergements d’itinérance :
    « de nouveaux modes d’hébergement adaptés aux touristes itinérants ont été aménagés, et d’autres ne manqueront pas de suivre très prochainement. »

    De quoi s’agit il ?
    a quoi faites vous référence ?
    Merci

    1. Virginie Tigrine

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire !
      Nous faisons référence aux établissements créés dans le cadre de l’appel à projets Abricyclo qui doit permettre de fournir des hébergements simples, abordables et surtout adaptés à l’accueil de cyclotouristes. La région en compte 17 en tout, vous pouvez par exemple retrouver des Abricyclos au camping Les jardins de Sully à Saint-Père-sur-Loire ou au camping de Gien à Poilly-Lez-Gien. Il existe aussi les bivouacs sur pilotis d’Anjou Bivouac installés le long de la Loire à vélo dans certains campings comme par exemple le Camping Les Frênes – Val Mayenne au Lion d’Angers ou le camping la Guyonniere à La Pommeraye.
      Vous avez par ailleurs la possibilité d’organiser votre voyage grâce au à marandovelo, une site qui vous propose différents itinéraires et des points d’accueil.
      Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Catégories

Archives