L’indemnisation kilométrique à vélo : un atout pour la santé

Publié par Dera, le  9 février 2015
L’indemnisation kilométrique à vélo : un atout pour la santé

IKV, un bienfait pour la santé

Si le gouvernement a lancé l’expérimentation sur l’indemnité kilométrique, c’est en partie à cause du fait que mis à part les avantages économiques et environnementaux liés à la pratique du vélo, ce dernier constitue également un atout pour la santé. En plus d’être une alternative écologique aux transports, il permet par ailleurs de pratiquer une activité physique bénéfique pour le corps et l’esprit. 

L’expérimentation de l’indemnisation kilométrique s’étant déroulée du 1er juin au 1er novembre dernier visait à encourager les salariés à se rendre au travail à vélo, grâce à une indemnité kilométrique (25 centimes par kilomètre parcouru à vélo). Environ 8.000 salariés de 18 entreprises volontaires étaient alors concernés.Selon les résultats dévoilés, l’expérience semble avoir été une réussite.

Plus de salariés à vélo

Cette indemnisation a en effet permis une augmentation du nombre de cyclistes passant alors de 200 à 419, tout en faisant passer la proportion des trajets domicile-travail effectués à vélo à 3,6% contre 2% auparavant. Les distances quotidiennes effectuées ont également augmentées (5 km contre 3,4 km avant l’expérimentation).

D’ailleurs, si avant l’expérience, les données établissaient que les habitués du « vélotaf » utilisaient leur vélo entre 16 et 18 jours par mois, durant l’expérimentation les analyses ont révélées que les nouveaux cyclistes utilisaient leur vélo, en moyenne 11 jours par mois.

Une pratique avantageuse pour la santé

Ces augmentations constatées suite à l’expérimentation sur l’indemnité kilométrique se sont évidemment accompagnées d’un avantage non négligeable concernant le domaine de la santé. L’expérimentation a permis à de nombreux salariés de se mettre à la pratique d’une activité physique. « Le nombre de personnes en situation d’insuffisance d’activité physique a de ce fait été divisé par deux parmi les utilisateurs ».

Pour les salariés, le principal avantage fut donc une amélioration notable de leur condition physique leur permettant ainsi d’être plus productifs. En effet, grâce à une pratique plus régulière du vélo, ces derniers se retrouvèrent moins vulnérables au stress et aux maladies.

Pour les entreprises, on peut donc en déduire qu’encourager  les salariés  à la pratique du vélo constitue un moyen des plus efficaces contribuant par la même occasion à accroître leur productivité, notamment grâce à la participation de salariés en bonne santé.

 Source : Ladepeche.fr

199 comments

  1. Etienne

    Attention tout de même quant aux résultats de cette indemnité kilométrique. Parmi les personnes qui se sont mise au vélo suite à cela, la plupart utilisait les transports en commun ou le covoiturage et pas la voiture particulière. Le bénéfice est donc moindre pour l’environnement. Mais vous avez raison pour la santé des nouveaux « vélotafistes »!

  2. Pingback:La marche et le vélo pour un développement durable - Citycle

  3. Pingback:L'indemnité kilométrique passe à 25 cts ! - Citycle

Laisser un commentaire

Catégories

Archives