Innovation : l’Alter Bike un vélo pas comme les autres

Publié par Dera, le  29 novembre 2014
Innovation : l’Alter Bike un vélo pas comme les autres

Avec l’arrivée de ce vélo fonctionnant grâce à des cartouches d’hydrogène, de nombreuses questions se posent. Est-ce l’alternative au vélo électrique ? L’hydrogène serait-il l’énergie du futur ? En tout cas, l’Alter Bike met en avant une toute nouvelle technologie, qui pourrait probablement révolutionner encore une fois le monde de la petite reine.

Les cartouches à production d’hydrogène, c’est donc ce qui permet à l’Alter Bike de rouler avec une autonomie de 60 à 80 kilomètres. Développées par la start-up Pragma, (concepteurs de l’Alter Bike à Biarritz), ces petites cartouches se remplacent avec aisance et ce en quelques secondes. L’Alter Bike fonctionne donc d’une manière différente. Contrairement aux vélos électriques nécessitant des recharges régulières il fait appel à l’hydrogène pour pouvoir fournir l’assistance nécessaire au cycliste.

Comment ça marche ?

Dans ces petites cartouches de 500 grammes, un mélange de poudre et d’eau s’associent pour pouvoir produire de l’électricité. Le mélange se fait sur commande du cycliste. Lorsque celui-ci souhaite faire appel à une assistance, l’hydrogène se fabriquera à sa demande. C’est cet hydrogène qui alimentera par la suite  une pile à combustible qui produira à son tour l’électricité ce qui permettra au cycliste de pédaler plus facilement.

Avec l’Alter Bike, les risques de pannes sont également écartés. Contrairement aux  piles classiques au lithium, quelque fois imprévisibles, et dont l’autonomie peut varier en fonction de plusieurs paramètres, les recharges de l’Alter Bike, facile à transporter et à remplacer peuvent vous garantir des balades sans risque.

Les facteurs de Biarritz testeront bientôt l’Alter Bike. Celui-ci devrait pouvoir  être commercialisé et accessible au public d’ici 2017 pour un prix estimé à environ 4000 euros. Quant aux recharges, elles devraient se vendre dans les environs de 10 euros l’unité.

Source : Ouest-france.fr

Qu’en pensez-vous ? Découvrez également l’Hy-cycle l’ombre du vélo électrique ? 

 

7 comments

  1. emmp

    Abracadabra ou perlinpinpin ? « Mélange de poudre et d’eau » ? Pour qu’on se forge une opinion éclairée, le minimum serait de nous expliquer de quoi est faite cette poudre, comment elle est produite, d’où elle vient, comment elle fonctionne, ce qu’elle rejette dans la nature. Sinon, on s’en tient à un petit mot magique qui ne renseigne guère.

  2. Hello,
    Très intéressant article que j’ai lu avec attention ! On arrête pas le progrès. Cependant je ne pense pas que ça soit une alternative aux vélos électriques, car ceux-ci ont pour principal avantage d’avoir un coût d’utilisation très très faible (environ 1 centime le km, électricité et entretien compris). Avec ce vélo à 10€ la cartouche de 80km, on est à 12 centime le km + entretien, soit un coup 13 fois plus élevé minimum.
    Les 2 sont sans doutes complémentaires en ce moment, et peut être que la question se re-posera quand les prix des cartouches et des vélos baisseront !

Laisser un commentaire

Catégories

Archives