Astuces & conseils : se sortir de situations compliquées à vélo

Publié le par & catégorisé dans Conseils, Pratique du vélo.

se sortir de situations dangereuses à vélo

La pratique du vélo en ville demande un peu d’expérience et beaucoup de concentration. Pour vous aider à mieux anticiper les dangers et à vous lancer dans cette aventure qu’est la conduite urbaine, voici quelques conseils et astuces pour gérer les situations dangereuses et difficiles.

Pour la pratique du vélo en ville, le premier conseil, basique et essentiel, est de rester concentrer ; il faut observer, faire appel à ses sens afin de pouvoir anticiper et cerner les situations dangereuses. Il faut particulièrement faire attention aux véhicules silencieux comme les voitures électriques ou les autres vélos mais aussi aux piétons, en bref il faut faire attention à tous les usagers de la route.

Maintenant que le postulat de base est énoncé, passons aux cas particuliers.

1 – Les camions et les bus

Le cyclistes doit faire particulièrement attention aux véhicules de gros gabarit ;  le moindre accident même à faible vitesse aura des conséquences graves : le risque de mortalité est 4 fois plus grand quand un poids-lourd est impliqué dans un accident avec un vélo.

Donc le cycliste doit rester en alerte quand il se retrouve proche d’un camion ou d’un bus. Il faut par exemple qu’il prenne conscience que lorsque l’on se fait dépasser par ce type de véhicule, le souffle généré par ce dépassement peu le déséquilibrer. Mais le principal danger vient des virages, les véhicules longs ont un besoin d’un espace supérieur à leur largeur pour tourner : par exemple si un bus tourne à droite, l’arrière se déportera à gauche. Le cycliste ne doit donc pas se faire bloquer et pour plus de sûreté, il vaut mieux ne jamais dépasser ce genre de véhicules quand ils manœuvrent ni par la droite, ni par la gauche.

Ces poids-lourds de la route comportent de nombreux angles morts (comme le prouve la vidéo qui suit), il est donc primordial pour le cycliste de bien se positionner sur la chaussée : il doit se placer suffisamment devant ou derrière le véhicule mais jamais sur les côtés.

2 – Les portières

L’ouverture de portière est une véritable plaie pour le cycliste, souvent inattendue, le risque d’accident est réel. Le conducteur de vélo doit donc toujours avoir en tête que toutes les portes des voitures garées peuvent s’ouvrir à tout moment et faire preuve de vigilance et de concentration lorsqu’il remonte des files de stationnement. Idéalement, le cycliste devrait pour circuler se placer à une distance d’une largeur de portière des automobiles stationnées, mais on le sait ce n’est pas toujours possible.

On le rappelle l’ouverture d’une porte de voiture est légiférée en France :

Article R417-7 du Code de la Route :  Il est interdit à tout occupant d’un véhicule à l’arrêt ou en stationnement d’ouvrir une portière lorsque cette manœuvre constitue un danger pour lui-même ou les autres usagers. Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la première classe.

Ces conseils sont valables également lorsque le cycliste est pris dans un embouteillage et qu’il remonte la fil.

3 – Les obstacles en tout genre

Quand on roule à vélo, il faut bien anticiper les défauts de la chaussée qui sont une cause de chute importante. Si l’on ne connait pas le parcours, le cycliste doit redoubler de vigilance pour se prévenir des risques de rencontrer un plaque d’égout ou un trou dans la voie.

Il faut donc apprendre à reconnaitre les obstacles pour mieux les éviter :

  • Les surfaces glissantes ou instables : les plaques d’égout mouillées, les plaques de fer servant à recouvrir des tranchées, bien entendu le marquage au sol, les gravillons, la neige, le verglas, les feuilles, une tâche d’huile, … Dans le meilleur des cas, il vaut mieux éviter de rouler dessus mais si on ne peut pas faire autrement, il ne faudra ni tourner, ni freiner, ni même accélérer.
  • Les rails de tramway et les trottoirs : pour bien les traverser, le cycliste doit se positionner en angle droit face à l’obstacle et bien sûr pour le tram, il doit faire attention à ce que la voie soit dégagée.
  • Les grilles d’évacuation d’eau : ici aussi, le mieux c’est de les éviter ; la roue peut se bloquer et ainsi déclencher l’éjection du cycliste. Si la grille est trop dangereuse, n’hésitez pas à faire remonter l’information au service approprié de la mairie.
  • Les cailloux, les bosses ou les nids de poule : Mieux vaut faire attention à ces obstacles, il peuvent en cas de chocs déformer la roue du vélo. Si on se fait surprendre, il faut donc les éviter en tournant rapidement le guidon pour ensuite rétablir sa trajectoire.
  • Si un automobiliste arrive d’une rue à droite et vous coupe la route sans prendre conscience qu’il a failli renverser un cycliste, il y a plusieurs solutions : soit vous vous engouffrez dans la rue de droite, soit vous tournez à gauche parallèlement à la voiture. Dans tous les cas, il vaut mieux essayer de se mettre parallèle à la voiture, le choc, si il a lieu, sera moins violent.

4 – Les trottoirs

Les trottoirs, on le rappellera jamais assez, sont interdits aux cyclistes âgés de plus de 8 ans. Ils sont souvent obstrués par de nombreux obstacles et offrent peu de visibilité pour vous et pour les autres. Il est donc primordiale de prendre cela en compte pour avoir une conduite respectueuse et sûre.

5 – Que faire lors d’un accident ?

Tout d’abord, il vous faut vous prévenir d’un sur-accident en, si c’est possible, dégageant la chaussée et se mettre dans un endroit sûr, puis si, cela est nécessaire, appeler les secours. Si l’accident est léger, vous devez vérifier votre vélo avant de repartir : le cadre et les roues en priorité.

Dans la plupart des cas, vous serez le seul concerné par un accident à vélo, généralement c’est une chute mais si d’autres personnes sont impliquées, il faut penser à relever les identités de chacun et de sortir un constat à l’amiable, pensez toujours à en avoir un sur vous, il fonctionne exactement pareil que pour les automobilistes. Le cycliste est couvert par son assurance responsabilité civile qui peut être complétée par une assurance particulière.

Bon vous l’aurez compris, le mot d’ordre pour pratiquer le vélo en ville est la vigilance, alors concentrez vous et faite bien attention aux risques qui peuvent survenir un peu partout.

Source :

Partagez!

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,